Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Le RDTR met en oeuvre la construction concertée et participative de nouveaux circuits touristiques

  • Écrit par La rédaction
  • Affichages : 7165

Réunion à Ouarzazate du RDTR et de l'association Tetraktys par A. Azizi

Nouvelle étape dans le déploiement du Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR) de la région Souss Massa Drâa avec la tenue jeudi 28 février 2013 d'un atelier de travail dans les murs de la maison d'hôtes Dar Daïf entre des membres du réseau et l'équipe de l'association française Tetraktys. Fondée en 1994, l'association Tétraktys est basée à Grenoble et a pour mission d'accompagner le développement des espaces naturels par la mise en oeuvre d'un tourisme respectueux de l'environnement et de la culture. Thomas Bryselbout, chargé de mission auprès de Tetraktys, répond aux questions d'almaouja.com.

Almaouja.com - Pouvez nous retracer l'historique et l'objet de votre partenariat avec le RDTR ?

Thomas Bryselbout - Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée entre le conseil général de l'Isère et le Conseil régional Souss Massa Draa. Nous avons rencontré le RDTR en 2011 et depuis cette date, nous avons élaboré un plan d'action commun qui a démarré fin 2012.

Nous fournissons au RDTR un appui à la commercialisation des produits du tourisme rural de la région à travers la mobilisation des acteurs autour de la construction de circuits touristiques qui dans une premier temps seront promus au sein de leur réseau, via leurs propres outils de communication. Dans un second temps, nous engagerons avec eux une réflexion pour une commercialisation plus générale des membres du réseau et de leurs circuits.

En janvier, nous avions organisé des ateliers sur Agadir, Skoura et Zagora, avec près de vingt participants par zone, en vue d'élaborer le contenu des premiers circuits touristiques. Aujourd'hui, il s'agit donc de la deuxième étape. Nous avons ainsi réuni un groupe plus petit afin de valider les principes des circuits qui seront retenus par le réseau. Une chargé de mission de notre association va ensuite aller tester, sur le terrain, les premières propositions de circuits pour valider les distances, les hébergements, les données propres à chaque parcours.

Enfin dans un troisième temps, en mai prochain, les membres du réseau valideront ces circuits pilotes.

Le réseau permet de faire vivre de la concertation et de la participation

Thomas Bryselbout de Tetraktys à Ouarzazate par A. AziziAlmaouja.com - En quoi consiste ces premiers circuits ?

TB - Il faut comprendre que nous accompagnons les membres du RDTR à co-construire, entre membres donc, les circuits touristiques liés à leur réseau. L'objectif est donc de prendre en compte les expériences et les attentes de chacun. Il s'agit de 4 circuits pilotes de pure découverte de la région à destination d'un touriste individuel qui ne connait pas cette région. La méthodologie de ces 4 premiers circuits pilotes devra ensuite servir pour la construction des autres circuits.

Ces quatre premiers circuits pilotes vont couvrir l'ensemble du territoire régional, sur des durées de trois à six jours, et intègrent les membres du réseau en tant que points d'étape.

Almaouja.com - Comment se déroule le travail au sein du réseau RDTR ?

TB - C'est la première fois qu'il y a une approche participative dans la construction des circuits touristiques. Nous nous sommes rendus compte qu'en effet les acteurs touristiques d'un même territoire n'ont pas l'habitude de travailler ensemble. Le réseau permet ainsi de faire vivre de la concertation et de la participation. Le réseau porte un grand défi dans le développement du tourisme de la région et cette ambition demande beaucoup de rencontres et d'échanges entre les différents acteurs de terrain. L'utilisation systématique par le réseau de cette méthode participative permet sur tout type d'action que les personnes concernées se parlent et se connaissent mieux.

Almaouja.com - Comment se passe le travail avec les autorités ?

TB - Le RDTR ne travaille pas directement avec les autorités dans la mise en place de ses actions mais les autorités sont régulièrement impliquées et ce afin de bien se relier avec les politiques nationales en matière de tourisme et d'assurer une cohérence avec les pouvoirs locaux.

Almaouja.com - Cet accompagnement va durer combien de temps ?

TB - Ce premier programme d'action va durer trois ans. Après la validation de ces circuits, nous avons trois autres chantiers à mettre en oeuvre. Le premier vise à renforcer les capacités des hébergeurs en organisant des étapes de formation en France. Ensuite nous voulons organiser au Maroc d'autres ateliers de renforcement de capacités des membres du réseau, en regard de leurs besoins spécifiques vis à vis de la diversité des territoires concernés. Enfin, nous allons travailler sur la structuration interne du réseau notamment afin de les doter d'une base de données régionale qui puisse réunir les données propres au territoire régional, comme les routes, les structures, les potentialités touristiques, et ce afin de permettre à terme l'élaboration d'une cartographie régionale. Ce genre d'outil revêt une dimension stratégique qui pourra alimenter ensuite de nombreux autres projets à venir.

Le réseau RDTR a un grand défi de structuration car la région est grande et il faut passer beaucoup de temps à organiser ce travail en réseau, à sensibiliser les membres aux règles du travail en réseau et à donner corps à un état d'esprit collectif. Nous sommes sur la bonne voie.

En savoir plus

- Le site du réseau RDTR

- Le site de l'association Tetraktys

 

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :