Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

initiatives

Etre étudiant à Ouarzazate et réaliser son rêve : c'est possible !

  • Écrit par La rédaction
  • Affichages : 8108

Brahim Iddouch en tournage

Mehdi Moutia a 21 ans. Originaire de Casablanca, il est étudiant à la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate en gestion de la production cinématographique et audiovisuel. Il est en ce moment sur les plages de l'Atlantique pour réaliser avec son équipe un documentaire vidéo intitulé "The Peak" sur un autre jeune marocain, Brahim Iddouch, champion de bodyboard sur la scène internationale. Après avoir enchaîné les victoires aux trials de l’IBA, Brahim Iddouch réussit en mai 2012 à gagner sa première compétition IBA internationale à RIO (Brésil). Cette idée de documentaire est ancrée chez Mehdi depuis longtemps déjà, et après des mois de travail, tout a pu se réunir autour de son objectif : un sponsor, des partenaires, des collaborateurs. Son témoignage recueilli en plein tournage par almaouja.com nous permet de mieux comprendre les ressorts de son initiative. Un bon point pour la faculté qui sait attirer les talents de la jeunesse marocaine de l'autre bout du Maroc. Un bon point pour Ouarzazate qui, quoi qu'on en dise, a une atmosphère bel et bien propice à la créativité. Voilà peut être le nouvel eldorado de cette ville en quête d'ambitions : celui des talents !

Almaouja.com - Mehdi, vous êtes sur les lieux du tournage de votre documentaire the Peak consacré à Brahim Iddouch, comment se déroule le tournage ? Tout se passe t il comme souhaité ?

Mehdi Moutia - Le tournage se passe bien. Nous sommes maintenant à notre 5ème jour de tournage. Nous devions commencer à tourner bien avant mais nous avons été contraints de modifier nos plans à cause de la pluie. La nature a ainsi ses caprices mais c'est une chose qu'il faut comprendre et accepter. Nous avons donc commencé à tourner dimanche dernier. On a passé la journée avec Brahim du lever au coucher du soleil. On a tourné principalement dans sa maison le matin, et l'après-midi a été toute entière pour le surf. Il y avait de grosse vagues au spot "ANCHOR" mais ce n'était pas une vague adaptée pour les bodyboardeurs car la vague n'étant pas creuse, elle ne donnait pas ce qu'on appelle "la lèvre" qui permet au bodyboardeur de faire des manoeuvres spectaculaires.

Il y avait aussi un nombre important de surfeurs au spot qui gênait un peu, on avait du mal à repérer Brahim d'aussi loin parmi tous les surfeurs. Le matin, nous avons pu tourner quelques images de surf sur des vagues assez petites mais Brahim faisait quand même des manœuvres aériennes. « Back flip » « ARS » .... C'était incroyable à voir.

Lundi après midi, nous l'avons réservé aux interviews. Nous espérions de meilleures conditions de surf pour le lendemain afin qu'il puisse nous montrer ce dont il est capable.

Et en effet, à partir de mardi, nous avons enfin réussi à avoir de belles vagues ! Plan de surf au programme mardi et mercredi en plus de quelques interviews avec la famille et les amis de Brahim. Aujourd'hui, nous allons tourné des interviews avec Brahim et ses amis surfeurs professionnels à savoir Mehdi Chokhmy et Reda Benhima.

En général, le tournage se passe bien. Nous sommes bien accueillis par Brahim Iddouch, sa famille, ses amis. C'est quelqu'un de très simple et de très apprécié par tous. J'espère que ce documentaire sera fidèle à son image.


Brahim Iddouch lors du tournage The PeakAlmaouja.com - Pouvez vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi de réaliser ce documentaire sur Brahim Iddouch ?

MM - L’idée de ce documentaire m'est venue lorsque j’étais en train de regarder Brahim Iddouch surfant les vagues du Chili lors du tournoi de l’IBA. Je l’ai suivi en live pendant 5 heures. Je tremblais à chaque fois qu’il prenait une vague. Peut-être était-ce le réveil de ma fibre patriotique, ou bien l’envie que ce fils du pays soit le meilleur par ce qu’il le mérite.

 

Vaincre fut son mot d’ordre ce jour-là. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi fier de l’exploit d’un sportif qui représente le Maroc, qui nous représente tous. Peu de marocains le suivaient ce jour-là. C’est quand même mieux que les résultats de l’équipe nationale de football. J’ai décidé alors de mettre les projecteurs sur ce sportif prometteur afin de faire aimer aux marocains ce sport qu’est le bodyboard. Mais aussi pour pouvoir parler de la communauté bodyboard marocaine, des jeunes qui essaient tant bien que mal de se faire une place à la hauteur de leurs ambitions. Et ainsi évoquer le problème du sponsoring qui reste le souci majeur de ces jeunes parfois forcés d'abandonner leur sport par découragement.

Brahim Iddouch, par son parcours et sa personne même, est un signe fort de volonté mais aussi d’espoir pour les jeunes bodybordeurs qui tenteront un jour d’être à l’image de leur nouvelle idole.

Almaouja.com - Quelle diffusion prévoyez vous pour ce documentaire ?

MM - Tout réalisateur rêve que son film passe sur les écrans. La diffusion la plus souhaitée est donc une diffusion télévisuelle dans un premier temps. Mais j'aimerai aussi présenter notre travail dans quelques festivals de sports extrêmes ou de documentaires. La dernière diffusion sera sur le web, pour être disponible en ligne et permettre aux fans de Brahim de le voir à leur guise.

Mehdi Moutia et Brahim Iddouch lors du tournage The Peak

Almaouja.com - Quels sont vos projets de tournage à venir ?

MM - Pour l'instant mon projet est celui-ci. "The peak". Je me permettrai de penser à d'autres projets à la fin du tournage et du montage. J'ai un documentaire en tête effectivement pour mon projet de fin d'études mais pour l'instant je me concentre sur celui-ci.

Enfin je remercie mon équipe pour leur dynamisme, même à 6 H 00 du matin. Je remercie notre champion Brahim pour m'accorder autant de temps. Et je remercie surtout mon sponsor "SPRITE" qui me permet de tourner ce documentaire qui me tient tant à coeur.

 

L'équipe du tournage The Peak autour de Brahim Iddouch

 

Voir tous les articles "Initiatives"

Soutenir almaouja.com

A découvrir

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :