Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

revue du web

Centrale d'Ouarzazate : 1,2 milliard de dirhams pour les entreprises marocaines

Vu sur : aujourdhui.ma - Par : ALM

Les entreprises opérant dans le secteur électrique, et plus spécialement celles affiliées à la Fenelec, se frottent les mains.

Les entreprises opérant dans le secteur électrique, et plus spécialement celles affiliées à la Fenelec, se frottent les mains. Le projet de la première centrale solaire d’Ouarzazate, Noor1, va leur permettre de bien remplir leur carnet de commandes.

Selon des sources proches du dossier, au moins 30% des travaux que nécessitera la centrale, tous lots confondus, devront être assurés par des entreprises marocaines en vertu de l’obligation d’intégration contenue dans le cahier des charges de l’adjudicataire du projet, le saoudien Acwa Power.

Ce qui veut dire que ce sont donc près de 150 millions d’euros qui profiteront aux entreprises marocaines. Dans cette enveloppe, 110 M d’euros (environ 1,2 milliard DH) iront dans les travaux électriques et mécaniques, le reste, 40 M d’euros, étant destiné à la partie génie civil, elle aussi réservée à des opérateurs marocains. Pour rappel, Acwa Power avait annoncé en mai dernier qu’elle confiait la construction de la centrale d’Ouarzazate à un groupement espagnol composé des sociétés Acciona, Sener et TSK dans le cadre d’un contrat dit «Engineering Procurement Construction (EPC)».

Et depuis début février, la fédération du secteur, la Fenelec, multiplie les contacts avec le groupement espagnol pour justement mettre en place les modalités pratiques des passations de commandes et des marchés au profit des entreprises marocaines. A la mi-février, précisément, les responsables de Noor 1 EPC Consortium ont fait savoir aux représentants de la Fenelec que les travaux électriques vont être lancés dans les semaines qui viennent et qu’ils avaient besoin d’une liste d’entreprises capables de répondre à leurs besoins, aux contraintes des cahiers des charges et surtout de faire un travail de qualité et dans les délais sachant que tout devra être achevé dans 20 mois.

Et déjà des prestataires marocains sont sur les starting-blocks car les espagnols ont fait savoir qu’ils ont besoin dans l’immédiat d’entreprises pour poser pas moins de 200 kilomètres de câbles électriques destinés à préserver un niveau de température dans la tuyauterie d’huile et les cuves de sel fondant.

Lu sur www.aujourdhui.ma

 

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :