Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

revue du web

Energie solaire : 2ème appel d'offres pour Ouarzazate

 Vu sur  

Par : Faiçal FAQUIHI

Une nouvelle course sera bientôt engagée. Moroccan Agency for Solar Energy (Masen) «compte lancer dans quelques jours un appel d’offres relatif à la gigantesque centrale solaire d’Ouarzazate», assure Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen. Ce projet s’insère dans le Plan solaire marocain et vise à produire 2.000 MW effectif d’ici 2020. Avec comme but la réduction de la dépendance du Maroc aux énergies fossiles, pratiquement toutes importées, et assurer 42% en besoins énergétiques (L’Economiste du 26 septembre 2012).

Cette 2ème phase, où il est question cette fois-ci de tours solaires, porte sur 300 MW. C’est presque le double de la première tranche remportée fin septembre 2012 par le consortium mené par le groupe saoudien Acwa Power. Spécialisé dans la distribution d’eau et d’électricité, «son investissement projeté est de l’ordre de 200 millions de dollars et s’étalera sur une superficie de 450 ha», précise Paddy Padmanathan, PDG d’Acwa Power, lors d’une rencontre organisée par Mazen, le 21 janvier à Skhirat(1).

L’entreprise saoudienne au même titre que sa concurrente française, Alstom, ont saisi l’événement pour déclarer leur intention de soumissionner à ce 2ème appel d’offres lancé par Mazen. «L’Agence que dirige M. Bakkoury opère par tranche pour tirer profit de la concurrence. Nous allons postuler pour Ouarzazate II», confirme le PDG d’Acwa Power. Si le groupe, créé en 2004, a décroché le marché de la 1ère centrale solaire, «c’est qu’il a misé non seulement sur le coût d’investissement mais aussi, sur le taux d’intégration des industriels locaux», explique Padmanathan, ingénieur diplômé de l’université de Manchester. Le contrat entre Acwa Power et Masen porte sur une durée de 25 ans en vue de produire de l’électricité solaire à un tarif de 1,62 DH/k Wh.

Le patron d’Alstom, Thierry de Margerie, fait valoir de son côté, «la convention de partenariat industriel signée en 2011 avec les ministères du Transport et du Commerce: achat, implantation et formation». Tout en faisant allusion au projet du tramway de Casablanca, Alstom assure qu’une «filière est en cours de construction». Et donne pour exemple non seulement «le développement d’une cartographie des métiers et des fournisseurs (usinage, chaudronnerie, soudure…) d’Alstom Transport Maroc, mais aussi le cas de Cabliance». Spécialisée dans la fabrication de câblage et de composants électriques et électroniques destinés à l’industrie ferroviaire, l’entreprise a été créée en partenariat avec Nexans au printemps 2012 à Fès. Cabliance compte employer 600 personnes d’ici trois ans. Le discours de Margerie vise surtout à démontrer que l’on peut relativement dupliquer l’expérience avec les centrales solaires de Ouarzazate. Parallèlement, Alstom donne un avant goût de son projet: tour en béton ou en métal, voire mixte, réservoirs de stockage, pylône… Bref exposé qui donne un aperçu sur les marchés à prendre: génie civil, structure métallique, câblage électrique… Le patron d’Alstom reconnaît en revanche que des structures de technologie de pointe ne peuvent pas être produites au Maroc: système de contrôle, turbine à vapeur, pompe d’alimentation… Son propos rejoint celui du consultant d’Ernst & Young, Alexis Gazzo. Son étude, faite en binôme avec l’institut de recherche allemand Fraunhofer pour le compte de Masen, relève que les opportunités à court terme sont dans le génie civil, la métallurgie… Celles à moyen terme, et où le taux d’intégration dépasserait les 30%, «sont plus spécifiques au solaire qui n’utilise pas le photovoltaïque (un marché en surcapacité). Ces opportunités dépendent toutefois d’un transfert de technologie via des joint-ventures».

Lire la suite sur leconomiste.com

 

A voir
L'ancien souk de Ouarzazate détruit par les flammes Col de Tichka : le temps de la décision s’impose What special about Taragalte ?

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :