Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

revue du web

Le crowdfunding débarque au Maroc

Vu sur : linternaute.ma - Par : Simo El Filali

Après un succès retentissant aux Etats-Unis et en Europe, le crowdfunding est désormais disponible au Maroc à travers la plateforme de crowdfunding : www.smalaandco.com. Ce nouveau mode de financement participatif va permettre aux startups, associations et particuliers de financer leurs projets grâce aux dons des internautes. Explications d’Arnaud Pinier, co-fondateur de Smala & Co.

L’internaute - C’est quoi au juste le crowdfunding ?

Arnaud Pinier: Le crowdfunding est un nouveau mode de financement, littéralement« par la foule », qui permet à des entreprises, des startups, des particuliers ou des associations de financer des projets auprès d’une communauté. Il repose largement sur les réseaux sociaux et présente le mérite d’être démocratique et librement accessible à tout le monde. Un porteur de projet peut donc lancer une campagne de crowdfunding au cours de laquelle il va aller convaincre une communauté (famille, amis, amis d’amis, grand public) de le soutenir financièrement. En échange d’un soutien financier, les contributeurs peuvent choisi une contrepartie symbolique proposée par le porteur de projet. Aujourd’hui, un porteur de projet qui lance une campagne de crowdfunding va certes pouvoir récolter des fonds pour son projet, mais aussi, quasiment tout autant, bénéficier d’une fenêtre pour communiquer et acquérir une grande notoriété. Le crowdfunding s’impose aujourd’hui comme un outil complémentaire aux circuits de financements traditionnels, notamment dans la phase d’amorçage des projets et permet à tous types de projets de se réaliser. Les circuits de financement traditionnels (banque, fonds) ne financent que trop peu les secteurs numériques, artistiques et culturels. Depuis 5 ans, le développement du crowdfunding en Europe et aux Etats-Unis a permis d’une multitude de nouveaux projets créatifs et innovants. Le Maroc a su faire émerger une jeunesse créative et innovante. Toutefois, les circuits de financement traditionnels sont encore plus réticents à soutenir ces projets numériques, artistiques ou culturels. Nous souhaitons donc offrir une alternative et un complément aux circuits traditionnels. Depuis 2 ans, des dizaines de projets marocains sont financés sur des plateformes de crowdfunding en France ou aux Etats Unis. Tous ne rencontrent pas le même succès.

En créant une plateforme où les Marocains du monde et les Marocains du Maroc pourront soutenir des projets au Maroc, nous avons la conviction que les projets seront plus suivis et soutenus. Le ressort affectif est un vecteur puissant de réussite des campagnes de crowdfunding. Les connexions, les soutiens et les communautés se forment plus naturellement. Ce mode de financement alternatif permet de lever des montants, en moyenne, compris entre 2000 et 15 000 euros. Au Maroc, compte tenu des coûts locaux et des opportunités offertes par les réseaux sociaux (notamment en termes de communication) un tel budget permet de réaliser de « grands » projets. Pour les porteurs de projets, l’intérêt est immense et nous le constatons déjà, nous recevons depuis notre lancement, en moyenne, 1 proposition de projet par jour. En termes de soutiens collectés, le taux de bancarisation et les habitudes en matière de paiement enligne, demeurent encore des freins.

L’internaute - Quelles sont les conditions pour déposer son projet ?

Nous acceptons tous les projets dédiés au Maroc, sans connotation politique ou religieuse. Il peut être porté par un particulier, une entreprise ou une association.

L’internaute - Selon quels critères un projet est admis sur votre plateforme ?

Tous les projets proposés sur la plateforme font l’objet d’une sélection rigoureuse basée sur 3 éléments : la viabilité du projet (business model, cible, produit, alignement avec la ligne «éditoriale»), la compétence du porteur de projet (avancement du projet, business plan, savoir faire en communication) et enfin la crédibilité de la campagne de crowdfunding proposée (besoins à financer, plan de communication, contreparties,…).

Une fois cette phase validée, le porteur de projet doit préparer sa campagne :rédiger et « marketer » sa page projet (sa principale vitrine pendant l’opération),préparer son plan de communication. Nous accompagnons les porteurs de projet durant cette phase en les conseillant, elle est fondamentale et conditionne souvent le succès d’une campagne. Quand le projet est valide nous lançons la campagne de crowdfunding. Au plus les 15 premiers jours, les projets sont dans la kasbah, ils ne sont pas publics sur notre site web, les porteurs de projet peuvent seulement partager le lien. UN projet doit acquérir 5 soutiens pour devenir public, si il ne les atteint pas à l’issue de ces jours, le projet est annulé). Ensuite continue la campagne jusqu’à son terme. Durant toute cette période, l’essentiel du travail pour les porteurs de projets est de communiquer et sensibiliser les soutiens pour qu’ils se mobilisent financièrement. Durant cette phase nous conseillons également les porteurs de projet. A l’issue de la campagne, si l’objectif de la collecte est atteint ou dépassé (règle du tout ou rien), le porteur de projet reçoit les fonds sous 10 jours environs. La campagne de crowdfunding se termine, mais commence ce que nous appelons la phase de « fidélisation client »durant laquelle le projet se met en place. C’est aussi durant cette période que et les contreparties sont produites le cas échéant et envoyées aux soutiens. Le porteur de projet peut, et nous lui conseillons vivement, continuer à échanger avec sa communauté en les informant de l’avancement projet durant cette phase. Dans la mesure du possible, nous nous assurons que les fonds sont utilisés conformément aux engagements du porteur de projet.

L’internaute - Pourquoi le siège de la société est situé en France et non pas au Maroc ? 

Nous avons installé smala & Co en France pour bénéficier du cadre légal fourni par l’Ordonnance n° 2014559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif. Ainsi, nous pouvons proposer à nos porteurs de projets ainsi qu’aux soutiens et contributeur, une plateforme sécurisée et transparente. C’est nécessaire pour développer l’usage des en lignes. Nous allons également offrir très prochainement de nouveaux modes de contribution aux projets pour faciliter les soutiens financiers. Enfin, nous en sommes en cours de réalisation d’une animation pédagogique visant à accompagner les soutiens et les porteurs de projet. La législation marocaine qui régit le crowdfunding sur le territoire marocain est la Circulaire n°2 / 2005 relative aux Conditions et procédures d’instruction des demandes d’appel à la générosité publique. Cette procédure administrative est longue et pas compatible, à l’heure actuelle, avec un processus fluide, requis par un site internet de crowdfunding. C’est la deuxième raison pour laquelle smala & Co est domicilié en France.

De fait, les porteurs de projet rentrent dans le cadre de la réglementation française en matière de financement participatif. Nous sommes soumis à ces exigences en tant qu’intermédiaire en financement participatif français. Les principales diligences à respecter concernent le KYC : connaissance des porteurs de projet qui passe parla présentation de pièces justificatives (passeport, statuts,…).

 

L’internaute -  Pourquoi les prix sont-ils affichés en euros et non pas en dirhams ?

Concernant les paiements, nous collaborons avec un prestataire de services de paiement agréé par l’Autorité des Marchés Financier Française qui respecte donc également les obligations légales en matière de circuits monétiques. C’est la raison pour laquelle les fonds sont collectés en dirham. Une fois la collecte finalisée, les fonds sont transférés sur le compte en dirham du porteur de projet. Nous mettons tout en place pour faire en sorte que les porteurs de projet ne supportent pas à terme, de frais de change lié à cette opération.

L’internaute - Les modes de paiement proposés restent-ils limités ?

La plateforme ouverte au public aujourd’hui est une version Bêta. A l’heure actuelle, pour soutenir un projet sur smala & Co, il suffit d’avoir une carte visa ou mastercard internationale ou un compte paypal / payzen, ou enfin une ecard marocaine. Les ecard marocaines sont des cartes proposées par toutes les banques marocaines à tous les Marocains résident au Maroc. Dans la version qui sortira d’ici la fin de l’année, les soutiens pourront être réalisés avec une carte bancaire marocaine. Nous espérons même, à terme, pouvoir proposer des agences locales où les soutiens pourront être réalisés.

L’internaute - Comment Smalaandco va-t-il être rémunérée ?

Sur chaque collecte réussie, nous prélevons6% de commission. A cela s’ajoute 2% de frais monétiques que notre prestataire nous facture et que nous refacturons à l’euro près.

 

Lu sur www.linternaute.ma

 

A découvrir

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :