Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

tribune libre

La culture, solution durable contre l'obscurantisme

  • Écrit par Abdeljalil Didi

Le 7 janvier 2015 le terrorisme lié au fondamentalisme islamique a frappé de plein fouet le cœur de Paris. Cette montée en force de ces idéologies extrémistes souille l'Islam et exige que la communauté musulmane se saisisse de ce grave problème. Les confusions entre le sacré et le profane, le religieux et le civil, le droit de culte et les libertés individuelles … ont en effet atteint un niveau critique qui nous met devant l’urgence de clarifier objectivement et au grand jour tous ces concepts.

Allah a parmi ses plus beaux noms "la Paix, le Tout-miséricordieux, le Très-Doux ...". Allah appelle ses serviteurs au débat comme outil d’argumentation avec les non musulmans : "Appelle à la Voie de ton Seigneur avec sagesse et par de persuasives exhortations. Sois modéré dans ta discussion avec eux. Du reste, c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’écarte de Sa Voie, comme Il connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.", verset 125, Sourate des Abeilles (An-Nahl) ; " … ceux qui savent réprimer leur colère et pardonner à leurs semblables …" verset 134, Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân).

Quel Dieu défendent et quel prophète vengent alors ces monstres qui répandent injustement la terreur et la mort sur Terre ?

L’Islam est terrorisé de l’intérieur

Si le marocain a d'emblée le réflexe de condamner les dessins jadis diffusés par Charlie Hebdo, il oublie tout aussi facilement qu'au Maroc, comme sans aucun doute ailleurs, nous faisons nous mêmes du religieux un objet de sarcasme, bien sûr discrètement, sans le dire ; nous nous racontons de temps en temps des blagues qui tournent en dérision nos références islamiques.

De nos jours, des faux docteurs de la foi s’érigent en gardiens autoproclamés du vrai Islam dans sa version rétrograde qui attise la haine de l'autre.

En Orient, sous les cris d’Allah ou Akbar "Dieu est Grand", le monde horrifié assiste à des scènes où des vandales cachés sous le masque de l’Islam décapitent, égorgent, violent … et dévorent même les cœurs crus de leurs ennemis …

Chez nous au Maroc, des hommes religieux inconscients transgressent ouvertement les limites de l’Islam officié par l’Etat. Ils désignent avec mépris les non musulmans de "croisés, ennemis de l’Islam" et autres noms inacceptables. Ils exècrent les cultures occidentales et creusent chaque jour un peu plus le fossé entre les peuples.

Tous ces discours sont comme une poison qui fini par être avalé aveuglément par des jeunes en déshérence culturelle et spirituelle, et ils sont nombreux.

Cette idéologie destructrice a malheureusement tous les moyens financiers nécessaires pour se propager facilement dans les sociétés arabo-musulmanes. Des émissions de télévision en provenance des pays arabes sont diffusées à toute heure et promeuvent le fondamentalisme le plus radical. C’est le cas aussi des sites internet qui visent le même objectif. Ajoutons à cela des supports pédagogiques adaptés au niveau intellectuel et économique du public ciblé comme des livres de poche, des petits guides parfois distribués gratuitement ou avec un prix dérisoire.

Le défi planétaire des Lumières

Dans le même temps, nos territoire de vie comme ici à Ouarzazate, sont déserts de toute forme de culture plurielle et moderne qui pourrait répondre aux besoins naturels de l’individu, du jeune en priorité et de la population en générale. Cette réalité amère se traduit par l’absence des lieux de découverte et de dialogue, de galeries, de conservatoires, de théâtres, de bibliothèques, de salles de spectacle …

Il est ainsi plus que regrettable de voir la France comme les autres pays européens ne destiner la découverte de leur culture qu'à la jeunesse des grandes villes du Maroc au travers les missions culturelles. Sans s'en rendre compte, les pays européens laissent le champ libre au Maroc pour l'invasion de cette culture rétrograde.

Les musulmans ne portent pas seuls la responsabilité de la montée en force du fanatisme islamique car c’est une problématique complexe dont les causes sont religieuses, économiques, politiques, sociales, historiques …. Mais un fait est certain : c’est là le signe d'une défaite de la conscience.

Nous savons tous qu'en Europe les ténèbres du Moyen-âge ont été dissipées par les Lumières. Celles de la connaissance, de la philosophie, de l’art, du débat … bref par une nourriture qui a permis l'éducation de l'individu au discernement, au raffinement et à l’élégance et a fini par libérer peu à peu l’Homme longtemps captif de l’ignorance et de la barbarie.

La ruche des cultures au Maroc

Aujourd’hui, la culture est la solution durable qui pourrait endiguer l'obscurcissement des consciences individuelles. Les pays du Nord, riches, doivent tendre la main aux pays du Sud qui en ont besoin. Il est essentiel de multiplier les lieux où pourront se rencontrer les cultures du monde dans toutes leurs différences et leurs complémentarités, et ce au profit de dizaines de milliers d’enfants et de jeunes. Si l'enfant et le jeune a quotidiennement l’opportunité de découvrir les langues étrangères et par là la littérature, le cinéma, la peinture, la poésie ... des autres cultures du monde, alors s'éloignera le risque qu'il soit enrôlé par des mouvements religieux ultra radicaux.

C’est un combat des lumières contre les ténèbres, de la connaissance contre l’ignorance, de la paix contre la violence ...

Affûtons la pointe de nos crayons, aiguisons le verbe et l’expression libre, rôdons l’esprit créateur et constructif dans des espaces où se créent des ponts entre les territoires, les hommes, les cultures, les idées, les langues … des lieux-ruches où bourdonnera en beauté la symphonie de la parole de l'humain mise au pluriel.

 

A découvrir

 

apiculteur-indexLe discours du Roi devrait résonner jusqu'en Israël, et plus encore ...

يجب أن يتردد صدى خطاب الملك حتى إسرائيل و أبعد من ذلك...

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :