Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Mohamed Elouardi, l’émergence d’un nouveau talent sur la scène littéraire

  • Écrit par La rédaction
  • Affichages : 8860

Dans sa 19ème édition, le prix littéraire de l’ambassade de France, Grand Atlas, pour l’année 2012, a été attribué à Mr Mohamed Elouardi pour son premier roman "Village maudit" publié en 2010 aux éditons Afrique Orient.

Mohamed Elouardi par A. Azizi

Mohamed Elouardi est natif de Kelâat Mgouna, province de Tinghir. Il est professeur agrégé en langue française et enseigne aux classes préparatoires à Ouarzazate. Passionné assidu de lecture, il a entamé l’écriture depuis plusieurs années. Pour lui, tout est prétexte à l’écriture. Le roman est un moyen pour aborder les problématiques qui le préoccupent. Mohamed est très attaché à sa terre natale et à ses origines dont il est fier. D’ailleurs, son village est le cadre qui abrite les évènements de son roman « village maudit ».

Un village fermé sur lui, reculé entre les montagnes et imprégné de misère. Toute une communauté en décalage avec le monde moderne. L’œuvre donne l’impression d’une autobiographie. Mais elle marie réalité et fiction à travers une thématique plurielle et diversifiée. Mohamed Elouardi le dit clairement « je raconte seulement ce qui ne va pas dans ces villages : ignorance, misère, marginalisation… ».

C’est une écriture engagée où il dénonce l’exploitation de la misère et de l’ignorance des habitants ainsi que la démission des responsables.

Le vide culturel à Ouarzazate

D’autre part Mohamed déplore le vide culturel à Ouarzazate. Une quasi-absence des activités et des infrastructures culturelles. Une sorte d’indifférence des responsables à l’égard de la culture et de l’art en général. Par conséquent, le livre, en premier, n’est pas bienvenu parmi le public local. Une crise de lecture renforcée par la révolution technologique qui a instauré une culture ou du moins une tendance à chercher tout ce qui est facile d’accès.

Rares sont ceux et celles qui s’investissent dans la lecture. Mohamed évoque une initiative personnelle menée de sa part dans ce cadre, mais elle s'est avérée infructueuse : « j’ai lancé l’appât à travers une association mais les gens ne mordent pas ». Le contexte est donc loin d’être encourageant voir défavorable à la création littéraire notamment locale.

 

Le village maudit de Mohamed ElouardiLe premier prix reçu par cet écrivain issu de la région Sud Est du Maroc est pour lui un déclic. Il est aussi une reconnaissance du potentiel que recèle la région en la matière. Reste à valoriser et à promouvoir ces talents prometteurs. « Village maudit » n’est que le début du parcours d’un écrivain scrupuleux qui mérite une attention de la part des acteurs culturels.

Sachant que Mohamed Elouardi a encore des nouvelles et des recueils de poèmes en cours de finalisation. Il est donc à ses débuts. C’est l’émergence d’un nouveau talent sur la scène littéraire.

 

 

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :