Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Il faut un plan d'urgence pour le tourisme à Ouarzazate

  • Écrit par Eric Anglade

M. Mohamed Said Tahiri est Directeur Général de la Fédération Nationale du Tourisme. Il était de passage ce mardi 12 février 2013 à Ouarzazate pour rencontrer les différents acteurs concernés par le tourisme. Sans conteste, sa venue témoigne que quelque chose se passe et que les autorités centrales du Maroc ont décidé d'agir pour accompagner le renouveau de ce secteur majeur pour l'économie de Ouarzazate comme de toute la région Sud Est du Maroc. En exclusivité, almaouja.com a recueilli ses propos.

Mohamed Said Tahiri du FNT par A. Azizi

 

Almaouja.com - Pouvez nous expliquer la raison de votre venue aujourd'hui à Ouarzazate ?

Momahed Said Tahiri - Ouarzazate est une région qui est pleine de potentialités, c'est la porte du désert. A travers Ouarzazate, à partir de Ouarzazate, nous avons une ouverture sur un monde plein de richesses.

Aujourd'hui dans la crise actuelle, les opportunités de la ville doivent être mieux identifiées, mieux prises en considération. Nous devons nous saisir de ces opportunités.

Je suis donc venu pour discuter avec les autorités locales, avec les professionnels du secteur mais aussi avec les partenaires sociaux, sur la meilleure manière de travailler ensemble, tous ensemble, pour le développement touristique de la région de Ouarzazate. Cela doit se faire en prenant en considération son potentiel mais aussi un diagnostic de la situation. C'est pourquoi je suis venu ici d'abord partager ce diagnostic et au-delà des causes, pour identifier les meilleures solutions, les solutions pratiques que nous pourrions mette en place à très court terme, mais également à moyen et long terme, pour le développement touristique de la région.

Je dis bien ensemble, c'est à dire les professionnels du secteur, les autorités publiques de tutelle et les partenaires sociaux.

Almaouja.com - Est ce que cela veut dire que les autorités centrales, dont vous êtes aujourd'hui l'emblème, se sentent concernées par ce qui se passe ici au niveau du tourisme ?

MT - Tout le monde est concerné. Tout le monde est conscient. J'ai été agréablement ravi de constater que tout le monde est conscient de la situation actuelle de la ville de Ouarzazate et de la nécessité de mettre en place des actions urgentes, immédiates, pour la relance de la ville de Ouarzazate. Aujourd'hui, Ouarzazate est à 17 % de taux d'occupation. C'est alarmant en soi. Un certain nombre d'hôtels sont fermés à Ouarzazate. La situation de la liaison aérienne est alarmante. La promotion est insuffisante. Il faudrait plus de moyens. Il faut encourager de nouveaux investissements dans la ville.

Ouarzazate doit être une incarnation du tourisme durable

Aujourd'hui Ourzazate, dans son nouveau territoire "Atlas et Vallées", est une incarnation du tourisme durable. Or le tourisme durable, c'est certes de l'environnemental mais c'est aussi du développement économique et social.

La société de Ouarzazate, toute la population, est donc concernée par ce qui se passe au niveau du tourisme à Ouarzazate. Ouarzazate est une région qui vit par le tourisme et par le cinéma. Il n'y a pas de grandes industries, il n'y a pas d'agriculture. Il faut donc encourager cette région qui présente une ouverture pour le Maroc, une liaison avec l'une de ses parties les plus riches de diversité.

Almaouja.com - Cela fait pourtant longtemps que le diagnostic est posé et rien ne change. Comment vous expliquez qu'il y ait ce constat répétitif et qu'il semble y avoir un frein à la mise en oeuvre de solutions ?

MT - Nous avons partagé ces réflexions aujourd'hui mais il ne faut pas s'arrêter au diagnostic. Ouarzazate a aujourd'hui besoin d'un plan d'urgence.

Ce plan d'urgence ne peut pas être travaillé uniquement par les professionnels du tourisme seuls. Ce plan ne doit pas avoir uniquement une dimension locale mais bien avoir une dimension nationale mise en oeuvre de manière locale en faisant intervenir tout le monde, les autorités, les professionnels, les partenaires sociaux, la population.

Il faut que l'on soit tous conscients et tous mobilisés pour que les actions que nous souhaiterions mettre en place puissent être mises rapidement en oeuvre car il en va de l'intérêt de tout le monde.

Il faut bien comprendre qu'on ne partage pas la pauvreté. C'est la richesse que l'on partage et pour cela, il faut la créer. Et tout le monde doit se mobiliser pour créer cette richesse pour qu'elle puisse être partagée.

Le renouveau du tourisme à Ouarzazate est l'affaire de tout le monde

Almaouja.com - Vous confirmez qu'il va y avoir un accompagnement réel, durable et sérieux pour le développement de Ouarzazate ?

MT - Nous n'avons pas de baguette magique mais nous sommes tous conscients de l'importance de mettre en place une action rapide immédiate.

Nous sommes tous conscients, aussi bien les professionnels, représentés par le Conseil Provincial du Tourisme de Ouarzazate (CPT), les syndicats, la Confédération du Travail de Ouarzazate (CDT) en l'occurrence, ainsi que les autorités. La Fédération Nationale du Tourisme (FNT) elle seule ne peut rien faire. Nous souhaitons surfer sur cette mobilisation et essayer de proposer des actions qui ont une dimension nationale, qui sont mises en oeuvre certes localement, et qui peuvent apporter quelque chose de concret à la population de la ville.

Mais je le répète, c'est l'affaire de tout le monde et je suis venu en tant que représentant de la FNT mais aussi en tant que citoyen pour essayer de trouver une solution à une ville qui nous intéresse tous à un plus haut point.

 

A lire
Sous le soleil de Ouarzazate grandit la spiruline Il est temps de réagir pour sortir le tourisme de l'agonie dans la région Sud Est du Maroc Ouarzazate, le chantier d'une cité d'avenir

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :