Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

La société civile, la régionalisation élargie et la consolidation de la gouvernance locale

  • Écrit par Abdeljalil Didi
  • Affichages : 7297

Réunion pour la régionalisation à Ouarzazate par A. Azizi

L’Association Oasis Verte pour le Développement et la Solidarité ( AOVDS) a organisé deux journées d’études sous le thème « quel rôle de la société civile dans la mise en œuvre de la régionalisation élargie et l’ancrage de la gouvernance locale » du 30 au 31 mars 2013 à la Chambre de commerce et à l'hôtel Ryad Essalam de Ouarzazate. Monsieur Lhoucine Oussoukel, président de l’AOVDS répond aux questions d’almaouja.com à propos de cette rencontre.

Almaouja.com - Dans quel cadre s’inscrivent ces deux journées d’études que votre association organise ?

Lhoucine Oussoukel - Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement des capacités des acteurs locaux et de la consolidation de la gouvernance locale. C’est aussi une continuation du débat public sur la régionalisation élargie. Je vous rappelle que la société civile dans la région du Sud Est s’est fortement impliquée dans la dynamique de concertation et de débat sur le projet de la régionalisation depuis 2010. Aujourd’hui nous somme en train de débattre sur les rôles de la société civile dans ce genre de chantier sachant que récemment un dialogue national autour de la société civile a été lancé.

Donc, nous sommes appelés en tant qu’acteur associatifs de la région du Sud Est à définir une vision claire sur nos rôles futurs dans la mise en œuvre des lois organiques concernant la régionalisation avancée et les dispositifs de gestion de la gouvernance locale. Il est de notre devoir d’être à jour pour accompagner le débat national dans ce cadre.

Il faut fédérer les différents acteurs associatifs actifs de la région Sud Est

Lhoucine Oussoukel à Ouarzazate par A. AziziAlmaouja.com - Selon vous, quels sont aujourd'hui les enjeux prioritaires à relever par la société civile du Sud Est ?

LO - Je crois que le premier défi est de renforcer les capacités des acteurs associatifs et de qualifier les associations pour qu’elles puissent travailler d’une façon professionnelle surtout en tant que force de proposition dans la mise en œuvre des lois, des législations liées à la constitution. D’autre part, la société civile est appelée à se positionner par rapport à sa présence dans les institutions de la gouvernance tel qu’il est stipulé dans la constitution : conseil économique et social, conseil national des droits de l’Homme, conseil de la concurrence, conseil des jeunes et mouvement associatif.

Almaouja.com - Croyez-vous que les associations du Sud Est peuvent jouer ces rôles chacune de leur côté, à partir de leur champ et de leur milieu d’intervention ?

LO - Je suis convaincu qu'une association, quelle que soit sa force, ne peut jamais plaidoyer toute seule. D’ailleurs l’un des procédés du plaidoyer est le réseautage. Donc, il faut fédérer les différents acteurs associatifs présents et actifs sur un territoire donné en l’occurrence le Sud Est. Il est à signaler que dans ces deux journées, il y a des associations qui représentent presque toute la région du Sud Est : Figuig, Bouânane, Errachidia, Tinghir, Alnif, Boumalne dadès, Ouarzazate ville, Tazenakhte, Skoura, Zagora. Il ya également une présence remarquable des présidents des conseils communaux et des élus en général. Cette représentativité à la fois des territoires et des différents acteurs locaux est certainement une valeur ajoutée au débat que nous avons lancé depuis 2010.

Almaouja.com - Selon vous quelles sont les raisons qui ont poussé ces différents acteurs particulièrement associatifs à assister massivement à ces rencontres ?

LO - Il y a d’abord la confiance réciproque entre nous, en tant qu’organisateur, et les autres associations du Sud Est, en tant que partenaires. Une confiance qui est le résultat de notre indépendance claire vis-à-vis de toute couleur politique et de notre respect de tous les points de vue dans ce cadre. Nous nous attachons fermement à nos idées et notre responsabilité en tant qu'acteur associatif conscient de son autonomie et en même temps de son devoir de se concerter avec tous les acteurs politiques dans un cadre de respect mutuel sans aucune instrumentalisation politique ni interférence des rôles.

 Réunion régionalisation à Ouarzazate par A. Azizi

Almaouja.com - Qu’en est-il pour l’étape prochaine ?

LO - Il faut renforcer le réseautage associatif. Nous avons déjà un grand acquis en ce domaine notamment grâce aux efforts déployés par tous les acteurs associatifs de la région du Sud Est. Nous avons des potentialités reconnues au niveau national. Et surtout, il y a une volonté prononcée de la part de la société civile de notre région pour aller de l’avant à travers une approche de concertation, de collaboration, d’implication et de coopération entre tous les acteurs associatifs de la région du Sud Est.

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :