Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Les maisons d'hôtes du Sud Est Maroc donnent l'exemple du renouveau dans la gouvernance du tourisme

  • Écrit par La rédaction
  • Affichages : 9122

Association des maisons d'hôtes - Ouarzazate par A. Azizi

L'association des maisons d'hôtes du Sud Atlas (AMHSA) a organisé son assemblée générale le mercredi 20 mars 2013 à la Chambre de Commerce et d'industrie de Ouarzazate. Une vingtaine de responsables de maisons d'hôtes étaient présents et ont pu dialoguer dans un premier temps avec des représentants des différentes administrations concernées par le tourisme (délégation, CNSS, impôts ...) pour ensuite procéder au vote d'un nouveau conseil d'administration.

Après plusieurs années d'inactivité, l'association, initialement créée en 2009 et mise en sommeil depuis 2011, reprend vie comme en réponse à la morosité du secteur touristique dans la région Sud Est du Maroc. La crise a du bon, elle résonne comme un signal d'alarme et oblige les acteurs économiques concernés à retrousser leur manche, à réunir leur force, à partager leur regard et à tenter, ensemble, de trouver des solutions propres à la redynamisation de l'activité.

Depuis plusieurs mois s'est engagé à Ouarzazate un débat passionné sur le tourisme au travers la diffusion d'une lettre ouverte signée par 118 professionnels du tourisme. De nombreuses problématiques ont ainsi pu être mises à jour et débattues dans une transparence inhabituelle et pourtant salutaire : la désorganisation des métiers du tourisme, le manque de promotion des territoires, la baisse de qualité des prestations touristiques, la gouvernance du secteur ... Ce diagnostic quasi participatif aura déjà eu un premier impact et résultat auprès des professionnels des maisons d'hôtes : la prise de conscience que le respect des règles est la meilleure manière pour que le tourisme puisse surmonter sa crise.

C'est pourquoi l'association des maisons d'hôtes du Sud Atlas, sous l'impulsion de son ancien président, Jean Pierre Datcharry, a décidé de remettre ses compteurs à zéro, de reformer un conseil d'administration légalement constitué, et de mettre en œuvre une vie associative effective qui précisément se donne comme objectif d'organiser la mobilisation de chacun des professionnels pour le bénéfice d'un intérêt commun à tous : la redynamisation de l'activité des maisons d'hôtes dans les provinces de Ouarzazate, Tinghir et Zagora.

Association des maisons d'hôtes - Ouarzazate par A. Azizi

Cette prise de conscience n'est de fait que l'expression du respect de la loi marocaine du 13 juin 2002 (loi n° 61-00 portant statut des établissements touristiques) puisque celle ci stipule dans son article 31 que "dans chacune des régions du Royaume, les établissements touristiques d'hébergement d'une part, et les restaurants touristiques d'autre part, sont tenus de se constituer en associations régionales regroupant, les unes les établissements touristiques d'hébergement, les autres les restaurants (...). Il ne peut être créé plus de deux associations par région et par type d'établissements (...)". Un autre article, le 36ème, indique lui que "les établissements touristiques non classés existant à la date de publication de la présente loi, disposent d'un délai maximum de 36 mois pour se conformer aux dites normes".

Rien de bien révolutionnaire donc pour ce qui est de la réactiviation de l'AMHSA puisque la loi oblige la profession à s'organiser en association mais c'est sans aucun doute un premier pas révélateur d'une envie de tourner la page et d'avancer d'une nouvelle manière.

Fatima Agoujil du Petit Riad à Ouarzazate par A. AziziFatima Agoujil, la nouvelle présidente de l'association, a ainsi pu exposer l'objectif collectif désormais publiquement affiché : "Il s'agit pour nous d'une démarche de responsabilité vis à vis de la crise de notre activité professionnelle mais aussi vis à vis de la crise économique qui traverse l'ensemble de notre pays. Nous devons désormais travailler tous dans la légalité et dans la concertation. C'est pourquoi nous allons inviter les maisons d'hôtes non déclarées ou non classées à nous rejoindre dans cette démarche pour qu'ensemble nous puissions aborder les problèmes de notre secteur et ensemble les résoudre."

L'un des principaux problèmes est en effet la concurrence déloyale des trop nombreux établissements d'hébergement non classés. Le classement est une démarche administrative qui oblige au respect de règles comme l'adhésion à la CNSS et la déclaration du personnel, la prise d'assurance, l'inscription aux impôts ... Ces règles là, contraignantes, sont pour Fatima, comme pour tous les autres membres de l'association AMHSA, une garantie de sérieux offerte aux touristes et c'est donc là le premier signe de la relance du secteur puisque la crise du tourisme est aussi un crise de confiance entre le visiteur et l'accueillant. C'est pourquoi le bureau de l'association réfléchit à la possibilité d'établir une charte de qualité, propre aux maisons d'hôtes adhérentes, qui non seulement garantira auprès du touriste le respect des règles de base édictées par la loi, mais aussi mettra la barre bien plus haute en assurant aussi le respect de règles nouvelles comme celles relatives à l'hygiène ou à l'environnement.

Faire vivre un esprit coopératif et solidaire

Mais se regrouper en association, c'est aussi vouloir faire vivre un esprit coopératif et solidaire entre les acteurs d'une même corporation, ici, celle des maisons d'hôtes : mutualiser la communication, soutenir la promotion des territoires, partager les clientèles, échanger les expériences, et au bout du compte, sensibiliser et accompagner les établissements non en règle à se mettre à niveau pour ensuite porter haut et fort une voix collective qui puisse servir chacun.

A ce jour, l'association AMHSA ne regroupe que 13 établissements classés. C'est minime en regard du nombre total de maison d'hôtes sur les 3 provinces, mais c'est un premier pas vers une réorganisation rendue aujourd'hui nécessaire par la crise du tourisme. L'exigence de sérieux dans le respect des règles légales et l'exigence de qualité dans les prestations proposées aux touristes sont sans aucun doute une ligne d'exemplarité qui devra être suivie par toutes les autres corporations du secteur.

En savoir plus

NB : le bureau de l'association AMHSA réunit les professionnels suivants : Fatima Agoujil (Petit Riad), Mounir el Bahri (Riad Aylan), Laila Khasiime (Chez Leila), Damiette Yannick (Kasbah Ben Damiette), Lahcen Touil (Kasbah Zitoune), Meryem Aminass (Chez Mouny), Jean Pierre Datcharry (Dar Daif), Ahmed Agouni (Irocha).

- Contact association des maisons d'hôtes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- Loi n° 61-00 portant statut des établissements touristiques

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :