Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Taragalte 2013, le festival d'un nouveau Maroc

  • Écrit par La rédaction

La chanteuse Oum au festival Taragalte 2013 par A. Azizi

A M'Hamid El Ghizlane, l'écologie n'est pas qu'un mot à la mode. C'est une réalité vivante qui met côte à côte les problèmes, les solutions et la raison d'être de l'écologie. Cette raison d'être, c'est la beauté de la nature, la grandeur du désert, et l'évidence qui s'impose aujourd'hui de ne plus accepter de laisser cette beauté gâchée par la pollution des plastiques et l'anarchie des pratiques touristiques.

L'équipe du festival Taragalte a ce combat ancré au coeur et la force de cet événement culturel désormais lui aussi ancré dans le temps est que son public a cette même conviction : la beauté de la nature égale la beauté de l'humanité. Il s'agit de porter attention aux deux et c'est cela qui structure cet rendez-vous culturel organisé pour sa cinquième édition, du 15 au 17 novembre 2013, dans les dunes du Sahara et sous les lueurs chaleureuses de la pleine lune.

Le festival Taragalte a accueilli cette année le projet Azalaï - laboratoire nomade, réseau de 6 grands festivals européens soutenu par l'Union européenne dans l'objectif d'encourager les coopérations culturelles entre l'Europe et l'Afrique. Au terme de deux années d'activité, les responsables de ces 6 festivals se sont donc réunis à M'Hamid El Ghizlane pour établir le bilan de cette première étape et ont tenu une conférence sur le thème "Le Maroc : un carrefour culturel. Expériences de rencontres et de brassage au Sahara et au-delà". Ces festivals européens étaient venus avec deux artistes musiciens, un marocain d'Hongrie, Said Tichiti, et un italien, Dimitri Grechi Espinoza, qui se sont produits sur la scène planté dans les sables du désert.

Festival Taragalte 2013 par A. Azizi

Taragalte, c'est aussi la présence de la "caravane culturelle pour la paix" qui réunit deux festivals, le "festival au désert" du Mali et le festival de Segou au Niger dans l'objectif de soutenir la paix, la solidarité et la tolérance dans la région du Sahara en encourageant le dialogue, les échanges culturels et la sensibilisation à la protection de l’environnement. Cette caravane pour la paix était une fois encore soutenue par son ambassadrice, la chanteuse marocaine Oum, qui s'est produite sur la scène du festival ainsi que le groupe Amanar, de Kidal au Nord du Mali, et Mariam Koné du Niger.

Taragalte, c'est l'écologie mise en pratique dans les gestes du quotidien et c'est le sillon d'avenir porté par la jeunesse. Sous l'impulsion d'Hicham Lahyani, marocain vivant en Italie, le projet Green Desert a développé ses travaux comme lors de la précédente édition pour réduire l'impact écologique de l'événement et faire de cette rencontre un festival 100% écologique : plantation d'arbres, ateliers de sensibilisation auprès des jeunes du territoire, utilisation, et pour la première fois au Maroc, de vaisselles en matériau biodégradable, ramassage des déchets ... Cette année a vu l'implication de l'université de Gènes, de la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate et d'une entreprise italienne, l'entreprise Novamont, leader dans la fabrication de plastique d’origine végétale, biodégradable et compostable. L'objectif est de mettre en oeuvre une démarche de recherche scientifique pour accompagner les entreprises marocaines, et en particulier celles de Ouarzazate et de la région Sud Est, à s'engager dans la production de bio-plastiques.

Ridouane Aït Brahim, récent lauréat de la Faculté de Ouarzazate et Jaoud Aït Rabeh, lui aussi lauréat de la filière énergies renouvelables à la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate et créateur de l'entreprise Ouarzazate solaire, ont réjoint le projet Green Désert pour expliquer aux jeunes la possibilité de produire du plastique à partir de maïs et les bienfaits de l'énergie renouvelable et de l'efficacité énergétique pour le Sahara.

Festival Taragalte 2013 par A. Azizi

Halim Sbai, fondateur du Festival Taragalte et responsable de l'association Zayla, pointe pour sa part le besoin de réunir tous les acteurs du territoire de M'Hamid El Ghizlane afin de faire des choix sur le développement de la région. Selon lui, il faut créer des zonages qui réglementent le passage des quads ou des véhicules 4x4 et ce afin de protéger les environnements fragiles que sont les dunes ou les nouvelles plantations. Il convient selon lui de préserver et de valoriser les qualités précieuses et rares du Sahara.

Taragalte, c'est enfin, et pour la première fois, une résidence d'artiste qui a vu 10 artistes présents se réunir pour créer une chanson collective inédite qui aura servi à la clôture du festival.

Le concept Taragalte atteint aujourd'hui sa maturité et ses animateurs et partenaires ont décidé de mieux structurer l'organisation afin de donner à l'action une dimension plus professionnelle. Le lien solidement établi avec ces grands festivals européens est en effet une formidable opportunité de faire connaitre l'ensemble de la région de M'Hamid El ghizlane, d'une manière plus vivante, plus colorée, finalement plus authentique et donc plus efficace pour séduire les visiteurs et les amener à découvrir autrement la culture du Maroc et de sa région Sud Est.

Festival Taragalte 2013 par A. Azizi

Le Festival Taragalte a été soutenu cette année 2013 par la Fondation DOEN, fondation néerlandaise qui favorise la promotion de personnes ou d’entreprises acteurs d'initiatives culturelles ou sociales innovantes, dans le domaine du développement durable. La province de Zagora ainsi que le Conseil Provincial du Tourisme de Zagora ont accordé leur soutien à l'événement.

La prochaine édition prévue en novembre 2014 s'intéressera aux nomades et à leur mode de vie.

En images

- Reportage images par Abedellah Azizi

- Vidéo de clôture du festival

En savoir plus

- Le festival Taragalte 2012 en vidéo

- Le site officiel du festival Taragalte

Le festival Taragalte de M'Hamid El Ghizlane honore les musiques du désert

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :