Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Dialogue entre la ministre chargée de l'environnement et la société civile locale

  • Écrit par La rédaction

Hakima El Haite, minstre déléguée à l'environnement sur Ouarzazate par A. Kasmi

Ouarzazate a accueilli ce 24 mai 2014 une rencontre d’information sur l’environnement et le développement durable. Mme Hakima El Haite, la Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement chargée de l’Environnement, a rencontré la société civile des trois provinces de Ouarzazate, Zagora et Tinghir pour les faire participer à la stratégie de son ministère et écouter leurs préoccupations et suggestions relatives à l’environnement et au développement durable dans cette région.

La ministre chargée de l'environnement a entamé un tour des régions du Maroc pour rencontrer les acteurs des sociétés civiles locales dans l'intention de les faire participer à l'élaboration de la vision du ministère en matière d'environnement et de développement durable.

L'objectif est de mobiliser tous ces acteurs locaux afin qu'ils s'impliquent dans la mise en œuvre des programmes environnementaux prioritaires comme ceux concernant la restauration des milieux naturels ou la valorisation des ressources environnementales.

A découvrir : Et si l'écologie était le destin de Ouarzazate ?

La rencontre de Ouarzazate s’inscrit dans cette approche partenariale de proximité qui permet au ministère de procéder à une évaluation intégrée de l’environnement au niveau régional afin de préparer la mise en œuvre d’un programme national qui prendra ainsi en considération les spécificités et les priorités propres à chaque région. Le ministère mise clairement sur la mobilisation de la société civile locale pour que cette stratégie nationale de l’environnement et du développement durable puisse se vivre et se réussir au niveau des territoires.

Le Maroc a adopté le concept de développement durable pour l'ensemble de sa stratégie de développement. Cet engagement se traduit par des engagements concrets notamment par l'adoption de la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable, le lancement de l’élaboration de la Stratégie Nationale de Protection de l'Environnement (SNPE) et de la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD).

La région de Ouarzazate peut devenir une référence en développement durable

Mme Hakima El Haite, ministre chargé de l'environnement de passage à Ouarzazate par A. KasmiPour Mme Hakima El Haite, la région de Ouarzazate a toutes les potentialités pour s’imposer comme un territoire leader du développement durable. Le projet pilote du complexe solaire de Ouarzazate ainsi que son modèle traditionnel d’architecture en terre ou sa biodiversité, notamment au travers les oasis, lui confèrent des atouts singuliers. Ces atouts pourraient permettre selon la ministre d’expérimenter le modèle de développement propre aux "smart cities" (villes intelligentes) et ainsi d'en faire une donnée marketing pour les territoires. Il convient donc d’intégrer la dimension du développement durable dans les plans d’aménagement urbain des villes de Ouarzazate, Zagora et Tinghir.

A découvrir : Un pas de plus pour Ouarzazate vers un développement écologique

Cependant, comme l’ont clairement exprimé les différents acteurs associatifs présents, la région de Ouarzazate, Zagora et Tinghir fait face à de lourds défis en matière de développement et d’environnement. Comment intégrer le complexe solaire dans le développement durable de la région ? La pénurie des ressources hydriques n’est-elle pas une vraie menace pour les trois provinces ? Quelle est la place des richesses naturelles et culturelles dans le développement régional ?

Pour la ministre, il s’agit d’enclencher concrètement le développement durable à tous les niveaux (économique, social, culturel, environnemental et humain) en priorité dans les zones oasiennes les plus menacées. Cet enjeu nécessite une réflexion sur l’intégration des énergies renouvelables dans les plans de développement communaux de ces provinces. La pénurie des ressources en eau potable exige des solutions urgentes pour les régions de Zagora et Tinghir ainsi qu’une gestion efficace et rationnelle des ressources hydriques, menacées d’épuisement, dans l’agriculture.

Les acteurs de la société civile locale de Ouarzazate, Tinhir et Zagora sont en plein accord avec cette perspective que leur région devienne une référence en matière de préservation de l'environnement et du développement durable.

Les questions prioritaires restent cependant sans réponse et les moyens d'actions demandent à être mieux définis, notamment pour mener cette réflexion au niveau local qu'appelle de ses voeux la ministre comme une garantie pour assurer que l'environnement soit réellement pris en compte par les politiques locales de développement. 

 

En savoir plus

Et si l'écologie était le destin de Ouarzazate ?

Un pas de plus pour Ouarzazate vers un développement écologique

Le tourisme durable au Maroc : les conditions du succès

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :