Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

actualités de la région

Après les intempéries, les douars de Telouet sombrent dans la précarité

  • Écrit par La rédaction

Après les dernières intempéries, la région de Telouet exige un prompt secours. Les pluies ont réduit certains douars en ruines. Les maisons sont devenues de tristes amas de décombre. Cette population précaire a été entièrement écrasée par les fortes pluies : plus de toit, de champs, d’eau potable, d’accès routier, de vivres … Almaouja.com s’est déplacé sur place pour recueillir des témoignages vivants d’une population sinistrée dans les douars d’Assaka, commune rurale de Telouet, province de Ouarzazate.

"Notre problème ne se réduit pas à un simple besoin de farine et d’huile. Ce n’est pas une priorité pour nous. Déjà les aides arrivées ont été enfermées dans un garage dans l’autre rive de l’oued, inaccessible pour nous en ce moment. Nos maisons sont démolies, nous n’avons plus où nous abriter. Les routes sont coupées, la seule passerelle construite par les habitants du douar pour un montant de 90.000 Dirhams a été détruites par les crues. L’association de notre douar a dépensé 60.000 Dirhams pour mettre en service un puits qui nous ravitaillait en eau potable. Mais maintenant l’oued a tout abîmé.

Aujourd’hui, j’abrite solidairement deux familles dont les maisons ont été complètement détruites. Quand nous étions menacés sous la pluie, nous avons alerté les responsables pour nous secourir par des tentes. Les maisons s’écroulaient. Mais, les tentes sont arrivées trop tard. Nous demandons des routes, des toits, de l’eau potable. Il faut que les responsables de l’Etat viennent sur place pour constater les dégâts et les vrais besoins des douars. Si je mens en tant que citoyen, il y a d’autres sources fiables comme le conseiller communal et le chef de village mokaddem.

La pluie et les crues nous ont privé de tout. Nous appelons le gouvernement à nous venir en aide et de le faire de bon cœur. S'il ne peut pas nous soutenir, nous invoquons Dieu, le tout puissant, de nous assister dans notre dure épreuve".

Témoignage d'Ait Haddou Haddou du douar d’Ait Haddou, Assaka, commune de Telouet.

"Les quantités de farine que nous avons reçus sont insuffisantes. Elles ont été déposées de l’autre côté de l’oued. C’est impossible d’y accéder. Les habitants du douar refusent de recevoir ces aides car elles sont très insuffisantes. Vous voulez que les familles se disputent pour partager ces aides en farine ?"

"Nos maisons ont été détruites. Ceux qui ont des maisons non démolies accueillent leurs voisins sans abri. Nous avons besoin d’aide. Seules les autorités locales en la personne du caïd se sont déplacées pour assister de visu à notre peine. Nous n’avons vu aucun autre responsable. Nous avons besoin de tout. Nous sommes coincés. La passerelle a été emportée par les crues. Elle avait été construite par des bienfaiteurs du village. Nous manquons de vivres et d’eau potable. Nous sommes ruinés. Nos champs ont été inondés. Ni les personnes ni les engins ne peuvent traverser l’oued.

Les gens souffrent beaucoup ici. Notre détresse apparait au grand jour, nous n’avons rien à cacher. Observez vous-mêmes l’état du douar ! Nous sommes tous des familles pauvres. Les gens n’ont plus rien à faire ici ; leur maisons démolies, les champs ravagés, les canaux d’eau d’irrigation, séguia, n’existent plus.

Il faut nous aider pour reconstruire nos maisons en terre

Il faut nous aider pour reconstruire nos maisons en terre, seulement en terre comme avant. Les douars ne sont que des ruines surtout le nôtre « Ighrem Azouggagh » ou le château ocre. En absence d’aide et de soutien, nous n’avons plus rien à faire ici ; nous serons obligés d’abandonner nos terres. Déjà des habitants sont partis"

Témoignage de Brahim Oubjdo, douar Ighrem Azouggagh, Assaka, Telouet.

 

Voir tous les articles "Tribune libre"

A découvrir

Brisons l’isolement de Ouarzazate et de Drâa Tafilalet !

لنرفع التهميش و العزلة عن جهة درعة تافيلالت

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :