Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

à l'écoute

Hayat Bennani, une figure féminine d’avant-garde à Ouarzazate

  • Affichages : 24067

Hayat Bennani par A. Azizi pour almaouja.com

En s’engageant ardemment dans le champ de la politique locale et du développement, Mme Hayat Bennani a réussi à faire émerger en elle le profil d’une femme forte par ses idées, ses propositions, et sa capacité à soulever des questions prioritaires.

Il est à signaler que Mme Bennani a été conseillère communale et candidate en tête de liste du Parti du progrès et du socialisme (PPS) lors des élections communales en 2009 à Ouarzazate. Après avoir exercé comme fonctionnaire dans l’Office de la Mise en Valeur Agricole de Ouarzazate (OMVAO), elle a choisi le départ volontaire pour se consacrer pleinement à la politique. Rappelons aussi qu’à la fin des années soixante dix, elle a vécu une expérience de journaliste à Medi1 radio.

Ensemble, on devient intelligent

C’est le développement de la région qui est son cheval de bataille. A la preuve, l’ex conseillère communale fait un constat sur le travail des communes à Ouarzazate. Pour elle, ces dernières se limitent à un rôle purement administratif. Les conseils communaux adoptent des méthodes classiques et révolues. C’est toujours la prise de décision individuelle et la pensée unilatérale. Or Mme Bennani plaide pour un esprit d’ouverture et pour la consolidation de la démocratie locale dans une approche participative. « La commune doit s’ouvrir sur tous les acteurs sans exclusion aucune, surtout la société civile. Ensemble on devient intelligent. Elle doit faire faire, impliquer les citoyens, les faire engager pour s’approprier les projets de leur territoire. Alors pour y arriver, il y a nécessité d’avoir une planification stratégique » explique-t-elle. En femme engagée au service de la cause de son territoire tant local que régional, sa motivation lui a permis de s’imposer comme actrice de développement. Ses idées devancent de loin la réalité des communes et des mentalités de ceux qui les dirigent. Elle est partisane de concertation, de communication, d’écoute et d’équité au sein des conseils communaux.

Il faut injecter du sang neuf dans le champ politique local

D’autre part, se présenter consécutivement aux élections est pour Mme Bennani un autre sujet de débat. Selon son point de vue, de principe il y a un contrat entre le citoyen-électeur et le candidat aux élections. Les gens doivent avoir le courage de décider de mettre fin à leur parcours politique à un moment donné de leur vie une fois le seuil de compétence atteint. Il faut donner l’occasion aux nouvelles compétences et injecter du sang neuf dans le champ politique local. Elle le dit clairement « à force de convoiter les postes politiques à tout prix, on arrive à instaurer le carriérisme politique. Par conséquent on sacrifie l’efficience. Dans ce cadre là, le citoyen assume la responsabilité de ses choix. Il doit assurer le suivi de l’élu et le forcer à rendre les comptes. C’est aussi la responsabilité des acteurs politiques qui ont fait de ce champ un terrain pour les intérêts personnels dépourvu de toute éthique. Or pour moi, la politique est un affrontement d’idées. Malheureusement de nombreux facteurs renforcent cette mauvaise tendance notamment la précarité des conditions de vie de la majorité des citoyens. Ce qui les rend fragiles tant au niveau moral que matériel ».

Le rôle pédagogique de la commune est son sujet favori. Expérience à l’appui. Durant le mandat où elle a été conseillère communale chargée de la culture. Chaque jeudi, elle accueillait deux ou trois classes du cycle primaire pour sensibiliser les enfants au fait local comme le respect de l’environnement et la circulation routière. L’ouverture de la commune sur les établissements éducatifs à travers diverses activités qui ciblent les élèves n’est qu’un volet de sa mission pédagogique. L’objectif final est de créer un citoyen conscient qui serait lui aussi un acteur à part entière impliqué dans le développement de son territoire.

Il faut renforcer le sentiment d'appartenance au territoire

Quant au problème de la marginalisation de la région Sud Est, Mme Bennani le considère comme un héritage. Les responsables au niveau central considèrent cette région marginalisée même dans leur inconscient. L’urgence du rôle fédérateur des communes s’impose pour adopter un seul discours susceptible de faire d’elles une force de proposition et une force de pression auprès de l’opinion publique et des responsables. « Ceux qui sont aux commandes sont appelés à être capable de fédérer, de construire des idées, de mobiliser les compétences et les moyens et de les organiser en synergie. A la compétence, il faut ajouter le sérieux, le sentiment d’appartenance au territoire. J’étais impressionnée par l’expérience de démocratie participative d’une commune lors de ma tournée en Espagne. Des gens qui s’engagent dans l’amélioration du cadre de vie de leur commune. ils le font avec sérieux et amour. Dans ce cadre, il nous faut des élus stratèges voir des leaders ».

Il ne faut pas en douter, les problématiques de Ouarzazate en matière de politique et de développement sont réelles. Mais sans sombrer dans le négativisme, il y a lieu de porter une attention encourageante sur les potentialités humaines de la région. Ouarzazate doit être fière de ses compétences humaines, surtout de ces femmes qui ont réussi à se positionner comme porteuses d’initiatives dans les sphères économique, politique et associative. Mme Hayat Bennani en est un exemple qui mérite d’être valorisé, d’être mis en lumière car Ouarzazate ne peut pas aller de l’avant sans ses femmes.

 

Note de la rédaction : suite à la publication de cet article, de nombreux commentaires ont été postés. Mme Hayat Bennani a tenu à apporter une réponse complémentaire en date du 05 octobre 2012.

J’aimerais tout d’abord exprimer mes plus sincères remerciements à Monsieur le Directeur du site www.almaouja.com, Eric Anglade, au journaliste Monsieur Abdeljalil Didi et à tout le personnel du site pour l’amabilité de m’accorder -sur le site- un espace que vous avez voulu réserver à mon expérience politique et à ma vision aussi modeste soit-elle du développement et de la promotion de la ville de Ouarzazate et de la zone du Sud-Est du Maroc.

Cette interview a été des plus enrichissante à plus d’un niveau et a ravivé en moi, encore et encore ce sentiment d’appartenance à ce territoire très cher à mon cœur !

Je suis également très honorée d'avoir atteint un nombre supérieur de « J’aime » et d’avoir reçu tous ces témoignages généreux et encourageants ! Je suis très flattée de la confiance et de l'importance de soutien que m’ont accordé toutes ces charmantes personnes auxquelles (chacune en son nom) je tiens à manifester ma profonde reconnaissance et mes remerciements les plus vifs. Cet article me concernant est pour moi une nouvelle occasion de collaboration, d’opportunité pour créer de nouvelles synergies pour cette ville et pour ce territoire !
Aussi, j’assure toutes les forces vives de mon total investissement et de mon dévouement pour réussir les objectifs que nous nous sommes fixés !

Au site www.almaouja.com, je lui souhaite d’être un arbre d’échanges et d’initiatives, qu’il soit tourné vers le futur où, fédérer et créer ensemble soit notre seule détermination pour une ville et un territoire rêvés, programmés et possibles !

Merci d’être ce que vous êtes !

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :