Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

Le ministère de l’Equipement fait dorénavant de Tichka une priorité

  • Écrit par la rédaction
  • Affichages : 9159

Intervention de Mr Mohamed Bejghit, directeur-adjoint au département des routes, missionné par le ministre de l’Equipement et du Transport pour participer à Ouarzazate à la journée de plaidoyer sur le tunnel du col Tichka organisée le samedi 22 septembre 2012. Il expose la complexité dun projet de tunnel et ré-affirme la volonté du ministère de résoudre durablement les problèmes de la route.

« L’amélioration de l’infrastructure routière rentre dans la problématique du développement intégré de la région sud-est en général. La route de Tichka nous préoccupe depuis des années. De nombreuses études ont été réalisées dans ce cadre. A titre d’exemple une étude de faisabilité technique a été réalisée par Maroc SETEC en 1996, une étude de faisabilité économique en 1998 ainsi qu’une étude d'avant-projet. Mais à ce jour, il n’y a aucune étude finalisée sur laquelle on peut se baser pour élaborer un cahier des charges et un appel d’offre. Les études ont montré que le tunnel est un projet compliqué au niveau technique. Il nécessite un ensemble de recherches : études topographiques, géophysiques, géologiques, hydrogéologiques ... Le ministère de l’équipement est en train de préparer un cahier des charges pour lancer une étude détaillée : d’abord une étude critique de l’avant projet, une étude de conception qui préciserait le coût et identifierait les difficultés de réalisation d’un tunnel bidirectionnel (deux voies), une étude d’ingénierie de passerelles, routes et équipements relatifs à ce projet-tunnel comme le système d’aération, les panneaux de signalisation routière, le système anti-incendie, l’étude d’exploitation, l’étude du système de sécurité, l’étude d’impacts environnementaux du tunnel, les études de faisabilité technique et économique ...

D’autre part, il y a lieu de rappeler l’importance d’une étude institutionnelle qui préciserait les conditions et procédures d’organisation et d’exploitation du tunnel en question : serait-il sous la tutelle de l’Etat ? Sa gestion serait-elle déléguée à une entreprise publique ou privée qu’il faudrait d’ailleurs créer pour cet objectif ? Y aurait-il un système de péage ? ...

Sans oublier l’étude concernant le montage du budget de ce projet qui identifierait les contributions des partenaires financiers. Le coût estimé de cette étude détaillée est d’environ 15 millions de Dhs. Quant au coût de réalisation de ce tunnel dont la longueur est à peu près 10 km, il peut atteindre 10 milliards de Dhs en partant de l’objectif d’un tunnel bidirectionnel (deux voies).

Mohamed Bejghit à Ouarzazate par A. Azizi pour almaouja.comEn parallèle, il faut aménager environ 96 km des routes qui desserviraient le tunnel en l’occurrence les routes 2017 et 1510 qui sont actuellement des routes rurales et qui seront des routes nationales voir internationales vu l’importance de cette axe routier.

Il est à signaler que la difficulté des tunnels n’est pas dans la phase de construction mais dans leur exploitation. Je cite le problème de sécurité surtout en prenant en considération le mauvais état mécanique des véhicules de transport public. Je vous rappelle qu’après des accidents dans certains tunnels en Europe, les règlements de leur utilisation se sont endurcis par exemple par l’interdiction du transport de matières dangereuses, pétrolières et chimiques. Cependant, ce projet reste un levier de développement non seulement de la région sud-est mais de tout le pays car l’investissement en infrastructures de base nous fait gagner des points en Produit Intérieur Brut (PIB).

Un chantier national

C’est donc un chantier national et les aspirations de la population de la région sud-est sur ce point sont légitimes. Sauf que la décision au niveau du ministère ne peut être prise qu’une fois toutes les données relatives au projet sont exhaustives. Je vous assure que le ministère de l’équipement accorde une importance considérable à ce projet. Mais nous n’allons pas attendre que les études sur le tunnel soient finalisées Une étude est en cours et a atteint un niveau très avancé. Elle vise l’amélioration et la modernisation de la route actuelle en l’occurrence le tronçon de Tichka. Dans ce cadre nous sommes en contact avec nos partenaires pour élaborer un contrat à fin de passer à la phase de réalisation dans les plus brefs délais. »

En savoir plus

- L'édito almaouja.com : après le drame de Tichka, l'émergence d'une conscience régionale

Le droit à un accès routier sécurisé entre la région Sud-Est et le centre du Maroc

- La conférence de Ouarzazate en images

- Les recommandations en conclusion de la conférence

Le tunnel de Tichka, rêve lointain ou priorité vitale ?

Col de Tichka : le temps de la décision s'impose

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :