Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 581
Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

Taznakhte : entre les opportunités d’investissement et le manque d'initiatives

Le développement d’un territoire constitue une affaire de toutes les parties prenantes (les habitants, les établissements, les associations, les bailleurs des fonds…) et le sous développement de ce même territoire est donc le résultat d'un manque d’harmonisation entre les parties citées. Cet article a pour objet de dresser un aperçu sur les opportunités d’investissement offertes par l’économie locale de Taznakhte. Il est adressé à toute personne désireuse d'investir ses idées dans le grand Taznakhte sachant que cette zone de la région Sud Est du Maroc possède des atouts et les conditions pour réussir son avenir.

Taznakte se situe à 87 Km au sud-ouest de la ville d’Ouarzazate. Elle se compose administrativement de cinq communes (quatre communes rurales : CR Ouislsate, CR Znaga, CR Siroi, CR Khzama et une municipalité : municipalité de Taznakhte). Sa population totale est estimée selon les données disponibles de 51.410 habitants en 2008. Les origines d’AIT TAZNAKHTE proviennent de la tribu Wawzguit installée dans la zone entre le pied de la montagne Tichka aux frontières du Dades. Ces communes se relient par le centre de Taznakhte dans lequel se tient le souk hebdomadaire mais aussi par des liens culturels et sociaux, comme par exemple dans les traditions du mariage ou dans les dessins des tapis faits par les femmes rurales de grand Taznakhte.

Taznakhte entre le paysage naturelle et les atouts touristiques

L'étalement de la grande Taznakhte est vu par certaines personnes comme une menace pour le développement car cette situation nécessite la mobilisation des fonds énormes pour financer les infrastructures. Mais si on observe cette dispersion dans sa réalité naturelle, on découvre que la montagne de Siroi, d’une hauteur de plus de 3000 mètres, offre aux communes de Siroi et de Khzama un gisement d’eau potable nécessaire à la vie des populations et à l’irrigation des petites exploitations agricoles de Tadrart d’Ait waghrda et d’Ait Smgan. Mais ce qui n’est pas encore reconnu par tout le monde, c’est que cette zone située entre Siroi et Khzama pourrait être une zone touristique de type scientifique car le bassin de Siroi est riche en éléments géologiques aptes à être des sujets d’étude et de recherche.

La zone pourrait aussi attirer les cascadeurs et les personnes en recherche de lieux d'excursion. Par conséquent, il est possible d'imagner la renaissance de ce territoire et l'incitation des jeunes à y rester pour alors devenir eux mêmes des investisseurs de leur propre région.

Toujours dans le secteur touristique, Taznakhte possède une diversité culturelle exceptionnelle vue sa singularité historique qui a laissé des traces, des coutumes, des traditions aptes à animer et promouvoir une offre touristique culturelle dans la région.

Du point de vue de l’agriculture, la région dispose des terres nues très fertiles pour l’exploitation agricole mais des conflits relationnels, et irrationnels, entre les tribus ont fait perdre à Taznakhte d'importants revenus potentiels et des années de développement. Fort heureusement, la nouvelle génération des jeunes ne donne plus d'importance à ces conflits relationnels et aujourd'hui, l’obstacle principal pour le développement du territoire est le manque des fonds pour financer principalement les projets agricoles. Il faut noter aussi que le climat local est difficile pour l’exercice de l’agriculture sans la disposition d'importants moyens techniques et financiers. Il est prévu dans le futur que de nouvelles superficies de terre soient exploitées surtout pour la culture du safran, réputé ici pour sa qualité, et la culture des céréales ou même de l’ail. Cet objectif ne sera cependant réalisable que si nous parvenons à attirer des bailleurs des fonds et à leur présenter des garanties et des indicateurs solides pour les convaincre d’investir dans notre secteur agricole. Si nous réussissons ce défi d'avenir, Taznakhte sera un territoire qui réalisera son autosuffisance alimentaire et fournira dans le même temps le marché du gros en direction des provinces voisines, ce qui permettra ainsi de créer encore plus d’emplois directs et indirects.

Les tapis de Taznakhte par A. Azizi pour almaouja.com

Artisanat un pilier de développement qui attend des innovateurs

Le secteur de l’artisanat de Taznakhte est reconnu au niveau mondial par la qualité et la diversité de ses tapis traditionnels produits par les femmes rurales sous le nom du tapis Wawzguiti. Ce produit présente un savoir faire original et une créativité remarquable de la femme rurale. Sa force réside essentiellement dans la nature des matières premières utilisées ainsi que dans l’intelligence créative des tisseuses. L'artisanat du tapis est pour Ait Taznakhte une source de financement qui bénéficie à la plupart des familles rurales du territoire. Actuellement, ce trésor collectif est malheureusement en situation de récession faute d'avoir trouvé une démarche de commercialisation efficace. La mise en place d'un nouvelle commercialisation sur le web, via des sites, des blogs ou les réseaux sociaux est devenue une nécessité vitale qui pourrait permettre d'engager le renouveau de cette activité, notamment grâce à la vente en ligne de ses produits.

La résolution de ce problème commercial demande une volonté partagée par les acteurs économiques comme par les responsables locaux. Cette nouvelle promotion du tapis pourrait redonner à cet artisanat tout le rôle qu'il jouait jadis dans la promotion et le développement de la région. Le tissu associatif local doit aussi s'impliquer par l’organisation d'expositions au niveau régional, national et international. Les collectivités locales doivent penser à soutenir ce secteur primordial d'activité car il concerne tout le monde. 

Un souterrain plein de ressources qui crée de la richesse

L’économie locale se caractérise également par l’exploitation minière qui est parvenue à absorber le taux de chômage. On parle ici des mines de cobalt de Bouazzer détenues par l’ONA via son filiale Managem. Cette activité minière ne joue pas encore un rôle leader dans le développement local car à ce jour seules les activités d’extraction se font à Bouazzer alors que le traitement et les tâches administratives ainsi que l’exportation s’effectuent loins des yeux d'Aït Taznakhte. En effet, le siège de la CTT, société qui exploite les mines de Bouazzer, filiale de la Managem, est à Casablanca. Cette situation fait perdre d'importants revenus au trésor des communes locale en matière d'impôts. Le sous-sol de Taznakhte possède des ressources minières importantes surtout avec la découverte de gisement d’or dans la commune de Znaga, découverte qui devrait assurer à tout le territoire des valeurs ajoutées énormes.  D’autres mines sont exploitées par des personnes individuelles disposant de permis d’exercice sur une telle activité. Ce secteur présente de vrais atouts stratégiques pour ceux qui veulent investir dans l'industrie minière, de l’extraction à l’exportation en passant par le traitement des roches. Ce secteur sera très certainement le futur moteur de développement de toute la région. 

Aux futurs investisseurs …

Nous chercherons plus tard à vous présenter chaque secteur en détails afin de bien transmettre le message que les handicaps actuels de notre territoire, le climat et le manque d’infrastructures, ne sont finalement par un véritable frein et que les atouts réels doivent être reconnus. Et ici je m'adresse à vous, futurs investisseurs de la région de Taznakhte : demain est à vous, agissons ensemble pour un développement local exemplaire.

Sur l'auteur
En résumé

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :