Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

Journée pédagogique sur les fours solaires à la faculté de Ouarzazate

  • Écrit par Badr Aït Saïd

Four solaire à la faculté de Ouarzazate par Badr Ait Said

La Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate, l'association Draa des énergies renouvelables et l’entreprise Ouarzazate Solaire ont organisé le 14 novembre 2013 sur le campus de la faculté une journée d'information sous le thème énergie solaire et protection de l’environnement.

Cette rencontre a permis aux étudiants, dont ceux de la filière Techniques d’exploitation des énergies renouvelables, de voir de prés l’assemblage et le fonctionnement d’un nouveau produit, un cuiseur solaire parabolique d’une puissance de 700 watt, fabriqué par SOLARAMA Energy and Services, la première entreprise au Maroc et la deuxième en Afrique spécialisée dans la production des fours solaires.

Four solaire à la faculté de Ouarzazate par Badr Ait Said

Ce four parabolique a gagné en 2012 le prix du meilleur produit solaire lors d'une rencontre internationale organisée à Munich (Allemagne). L'intérêt de ce cuiseur solaire est de participer à la réduction de la facture énergétique pour les populations les plus défavorisées. C'est encore un moyen simple et durable d’alléger les tâches de collecte de bois traditionnellement révolues aux femmes

A découvrir : Les énergies renouvelables à la faculté polydisciplinaire de Ouarzazate

Un enseignant de chimie de la faculté déclare qu'il est prévu à cet effet de mener prochainement une étude de faisabilité dans les zones enclavées afin d’aider les habitants à utiliser ces fours ; la collecte du bois par les femmes étant un facteur important d’érosion et donc de désertification.

Dans une ambiance estudiantine, les participants ont pu assister aux interventions des enseignants dans le domaine des énergies renouvelables puis ils ont pu préparer et déguster une omelette et un tajine cuits grâce au four solaire.

En fin de journée, Mr Hassan Bahrani, créateur de SOLARAMA et initiateur de la campagne de promotion de ces fours, a offert à quelques étudiants des lampes solaires. Il a accepté de répondre aux questions d'almaouja.com.

Almaouja.com - En premier lieu, pouvez vous nous présenter votre société ?

Bahrani Hassan - Je suis diplômé en finance de l'Université Paris Nord et ancien cadre des assurances AXA. Notre entreprise fabrique des fours solaires d’un diamètre de 1 mètre 40 et d’une superficie de 1 mètre 55, destinés exclusivement à la cuisson. Nous sommes les premiers à fabriquer un tel produit au Maroc avec des composantes et des matières premières qui nous proviennent d’Allemagne. C’est un produit fiable et de bonne qualité.

Four solaire à la faculté de Ouarzazate par Badr Ait Said

J’ai décidé de créer cette entreprise à Marrakech pour la fabrication et la conception des cuiseurs solaires et la commercialisation d'autres produits innovants qui emploient l'énergie solaire. L'objectif stratégique est de fournir l'Afrique et l'Europe en collaboration avec des partenaires européens.

Après mon installation à Marrakech, j'ai constaté que la plupart des demandes proviennent des clients fortunés (directeurs d’hôtel, chefs d'entreprise...). Mais la population qui a le plus besoin de notre produit est pauvre et n'a pas les moyens de l'acquérir. J'ai donc décidé de passer par l’intermédiaire d'associations qui peuvent chercher le financement auprès des fondations européennes pour ensuite le proposer à ces populations défavorisées à des prix abordables.

Dans ce sens, nous travaillons actuellement avec l'association française basée à Nancy "afemac.eu" avec laquelle nous avons déjà fait une intervention dans le Douar El Hamri à Chichaoua. Nous en sommes au stade de l'étude de faisabilité dans l'objectif d'installer une quantité non négligeable de ces cuiseurs solaires dans la région de Mzouda.

En parallèle à ce projet, nous réalisons une étude de faisabilité pour une associations française basée dans la région parisienne en collaboration avec l'association "Chams" de Ouarzazate, et ce afin d'équiper plusieurs villages de la région de Ouarzazate de cuiseurs solaires.

Almaouja.com - Pourquoi venir à Ouarzazate ?

H.B : La principale raison est le processus de désertification et de perte des forêts qui sévit dans cette zone. Ensuite, nous avons noté l’existence de plusieurs associations dynamiques qui s'investissent dans le domaine environnemental. Enfin, c'est une région très ensoleillée et donc propice à ce genre d'initiative.

Four solaire à la faculté de Ouarzazate par Badr Ait SaidAlmaouja.com - Comment êtes vous entré en relation avec la Faculté ?

H.B - Mr Hsain nous avait déjà invité l’année dernière pour venir exposer le principe de ces fours solaires aux étudiants de la faculté. L'idée sous jacente est de s'appuyer sur ces étudiants originaires des localités proches de Ouarzazate afin de réaliser diverses études de faisabilité visant l'installation de cuiseurs solaires dans leurs localités, en collaboration avec nous et la faculté. Ces études de terrain nous serviront à argumenter nos demandes auprès des associations européennes en recherche de projets d'aide au développement. Ces associations européennes vont par la suite contacter l'étudiant qui a mené l'enquête afin de collaborer avec lui pour réaliser le projet. En d’autres termes, il s'agit de rendre les projets de fin d'étude utiles pour l'étudiant et son territoire d'origne.

Almaouja.com - Quelle est la demande actuelle en cuiseur solaire ?

H.B - A ce jour, nous n'avons vendu qu'une quantité faible de four solaire car nous ne ciblons pas les particuliers. Notre stratégie visent principalement les organisations de développement. L'année 2014 devrait cependant nous permettre d'élargir nos activités pour satisfaire les particuliers.

Almaouja.com - Ouarzazate connaît un essor au niveau des énergies renouvelables, comment imaginez-vous cette ville dans 10 ans ?

H.B - J’imagine Ouarzazate comme une ville où le maximum de choses se fera avec le solaire. C’est une vision certes idyllique mais cela reste une espérance sérieuse. Elle est en effet une ville très ensoleillée, comparativement à l'Europe, et plus particulièrement l’Allemagne où pourtant les panneaux photovoltaïques sont présents sur tous les toits. Ouarzazate reste un champ vide à exploiter.

Four solaire à la faculté de Ouarzazate par Badr Ait Said

En savoir plus

- Le site web

Page Facebook

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :