Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

Formation à l’entreprenariat au bénéfice des personnes peu ou pas scolarisées

  • Écrit par La rédaction

Version française

Dans la poursuite de son programme de soutien au développement économique de Ouarzazate (programme DEL), la GIZ, organe de la coopération gouvernementale allemande, a organisé à Ouarzazate courant du mois de décembre 2013 une formation à l’entreprenariat pour un groupe de personnes n'ayant pas suivi une scolarisation complète, certaines de ces personnes étant même quasi illettrées. Cette formation a été encadrée par M. Trosten Striepke, consultant allemand pour la coopération technique, petites et moyens entreprises. Cette formation à laquelle ont participé 24 personnes (femmes et hommes) a duré une dizaine de jours. M. Trosten Striepke a accepté de répondre aux questions de la rédaction d'almaouja.com.

Almaouja.com - Vous avez déjà expérimentez ce type de formation dans des pays asiatiques. Avez-vous constaté des différences entre l’Asie et Afrique et particulièrement le Maroc ?

Trosten Striepke - Il y a en effet des différences culturelles qui nous ont amené à devoir adapter les symboles utilisés puisque ici nos participants ne savent pas lire, sachant que dans le groupe cible, il y avait des personnes avec un niveau scolaire de primaire. Mais toutes cependant ont quitté l’école depuis longtemps.

La majorité d’entre eux est donc complètement illettrée.

Le processus de la formation demeure le même : nous les assistons à comprendre les potentialités entrepreneuriales en eux, à bien sélectionner leur projet. Après, nous les guidons pour faire une étude de marché. Par la suite, nous les assistons pour établir des plans d’affaire bruts, autrement dit se rendre compte des saisonnalités pour identifier les périodes de revenu haut, moyen et bas. Ceci leur permet ensuite de calculer leur coût de production. Il faut noter que la plupart des projets sont des projets à cycle court. Au niveau de la gestion, nous les assistons à utiliser la calculatrice comme outil de travail. 

Trosten Striepke, formateur de la GIZ à Ouarzazate par A. AziziAlmaouja.com - Des illettrés entrepreneurs, cela n’a rien de nouveau. C’est une réalité ancestrale. Quel est donc le plus que vous vous proposez de leur apporter ? 

ST : Nous avons développé plusieurs outils méthodologiques pour s’adresser à des personnes illettrées. Et effectivement, nous pouvons remarquer que beaucoup de personnes illettrées ont réussi dans une démarche d'entreprise. Ce n’est pas une contradiction en tant que telle. Mais quand un illettré veut accéder à un crédit, il doit présenter un plan d’affaire même si la micro banque s’intéresse de plus en plus à ce groupe cible. Il n’y a pas beaucoup d'outils méthodologiques pour assister ce groupe cible. C’est spécifiquement la nouveauté de notre démarche.

Almaouja.com - Après cette formation, est-ce que vous avez programmé un suivi pour ce groupe cible pour évaluer l’impact de ce qu’ils ont appris dans la formation ?

ST : La GIZ est en train de réfléchir à ouvrir un bureau permanent à Ouarzazate, ce qui permettra d’assurer le suivi du groupe concerné. Comme vous le savez, il y a un groupe de jeunes consultants formés par la GIZ dans le cadre d'une précédente formation. Ce devrait être eux qui accompliront tous les trois mois un suivi de ces personnes illettrées.

Nous sommes aussi en contact avec d’autres acteurs pour les intégrer dans cette démarche de suivi et d’accompagnement. Personnellement, je veille à ce qu'il ne soit pas trop donné de soutien à un groupe cible, et ce pour éviter une sorte de sur-assistance. 

Almaouja.com - Est-ce qu’il y des partenaires potentiels qu’il faut intégrer dans cette démarche que vous avez entamée ?

ST : Certainement. Je pense à la Chambre de commerce, aux équipes de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), à la Fondation Mohamed V. Pour nous, ils représentent une grande opportunité. En général, j’apprécie les conditions dans lesquels se déroulent la formation et surtout l’esprit d’ouverture chez les participants. Nous sommes en train d’implanter une nouvelle démarche, et en cela l’avenir est prometteur.

 

Raja Rida à la formation GIZ Ouarzazate par A. AziziMme Raja Rida

Elle a 31 ans, mère de trois enfants. Elle a quitté l’école au cycle collégial. Mme Raja a commencé à faire de la couture depuis 4 ans. Un métier qu’elle a appris auprès d’une couturière voisine. Au début, elle avait une boutique de vêtements et une machine à tricoter. Mais c’était une activité saisonnière particulièrement pendant l’hiver. Alors elle a pensé à faire autre chose et à diversifier ses produits. Elle n’avait pas prévu une progression rapide et une demande de la part des clients. Sa volonté devenait de plus en plus forte car elle considérait qu’un métier d’artisanat est plus rentable que le commerce. La couture traditionnelle la passionnait. Elle a bénéficié d’une formation d’un mois chez une couturière surtout sur les fondamentaux du métier de couturière.
Pendant cette session de formation, Mme Raja a découvert qu’elle travaillait d’une manière arbitraire. Elle a surtout appris à bien gérer son projet au quotidien surtout au niveau financier : gérer son capital, la marge de bénéfice, les dépenses… Elle a déjà commencé à appliquer ces nouvelles règles. De même pour certain points juridiques comme les impôts. Donc, elle croit que ce genre de formation est très utile pour les artisans.

 

Hamid Habri à la formation GIZ Ouarzazate par A. AziziHabri Hamid
Un jeune âgé de 33 ans. Son niveau scolaire est 5ème année du primaire. Il est aujourd'hui forgeron à Tabounte dans la commune de Tarmigte. Hamid a commencé à apprendre ce métier depuis 1994 dans le cadre d’un projet familial dont son père était le propriétaire. Après, il a créé son propre atelier. Il a déjà bénéficié d’une formation qui a pour objet la sécurité dans les métiers artisanaux.
Cette formation lui a appris à bien gérer son projet surtout au niveau comptable. Aussi une bonne communication avec les clients. Il dit qu’il a découvert un ensemble de points qu’il ignorait avant. Par exemple, il n’avait pas une vision claire sur sa relation avec ses clients, il ne possède aucune trace écrite sur ce point. Pour lui, cette formation est une vraie valeur ajoutée. En général, Hamid voit que c’est un besoin constaté pour les artisans de différents domaines. L’objectif pour lui est d’être à jour et de rencontrer d’autres artisans.

 

Jamila Miloudi à la formation GIZ Ouarzazate par A. AziziJalila Miloudi
Elle est une mère de 5 enfants. Avant, elle faisait de la couture à domicile. Elle a commencé ce métier à l’âge de 10 ans car elle aidait ses parents de temps en temps. Actuellement, elle a une boutique de couture. Mme Jalila a exercé plusieurs métiers. Mais elle a préféré continuer dans la couture traditionnelle et moderne. D’ailleurs , c’est sa sœur qui l’a conseillée de monter son propre projet.
Mme Jalila a participé à cette formation pour se renseigner sur les formes juridiques concernant le montage d’un projet ainsi que sur sa gestion. Et évidemment, cette formation l’a éclairée sur les étapes et procédures à accomplir pour avoir un projet en règle. Pour la gestion, elle a appris à mieux s’organiser, à chercher des clients… Car avant, elle travaillait à l’aveuglette ; elle n’avait aucune idée sur le coût de chaque pièce, sur sa trésorerie, sur ses bénéfices… Elle exprime sa satisfaction d’apprendre des choses qui lui seront utile pour développer son projet. Pour elle, la formation a été simplifiée et vulgarisée. Elle a été à la portée des personnes illettrées ou d’un niveau scolaire bas. Elle considère désormais qu'il va lui falloir recommencer son projet depuis le début pour mettre en œuvre ce qu’elle a appris durant cette formation.

النسخة العربية

ج ي ز تنظم تكوينا لغير المتمدرسين و ذوي مستوى دراسي متدني في مجال المقاولة بورزازات


نظمت مجموعة ج ي ز بورزازات تكوينا في مجال المقاولة بالنسبة لغير المتمدرسين و ذوي مستوى دراسي متدني. و قد شارك في هذا التكوين 24 شخصا رجالا و نساء. اشرف عل هذه الدورة التكوينية السيد تروستن ستريبكي، و هو مستشار ألماني في مجال التعاون التقني الخاص بالمقاولات الصغرى و المتوسطة. و لتقديم المزيد من الإيضاحات في هذا الصدد أجر معه مجلة الموجة حوارا خاصا.


الموجة: هل هناك فرق بين طريقة اشتغالكم في آسيا و أفريقي خصوصا المغرب ؟


تروستن ستريبكي :هناك فوارق ثقافية. لذا عملنا على تكييف الرموز باعتبار أن أعضاء المجموعة المستهدفة لا يعرفون القراء أو لهم مستوى دراسي متدني. بالنسبة لمنهجية العمل فهي فارة حيث نساعدمهم على إدراك مؤهلاتهم في مجال خلق المقاولة و انتقاء مشروع أفضل. بعد ذلك نقوم بإرشادهم لإنجاز دراسة للسوق و إنجاز خطة عمل أي تحدي التكلفة القصوى و المتوسطة و المتدنية. كما نساعدهم على تسيير مشروعهم خاصة استعمال الآلة الحاسبة.


Trosten Striepke, formateur de la GIZ à Ouarzazate par A. Aziziالموجة: ماهو الجديد الذي يميز المقاربة التي تشتغلون بها في تكوين مقاولين غير متمدرسين ؟


ت س : لقد طورنا عدة أدوات فيما يخص منهجية تكوين المقاولين غير المتمدرسين. هناك عدة مقاولين ناجحين رغم أنه لم يسبق أن كانوا متمدرسين. لكن عندما يفكر مقاول غير متمدرس في الاستفادة من قرض بنكي يجب أن يقدم خطة عمله علما ان التمويلات البنكية الصغرى بدأت تهتم بهذه الشريحة. من جهة أخرى لا توجد منهجية خاصة لتكوين المقاولين غير المتمدرسين و هذا ما يميزنا.


الموجة: هل ستقومون بتتبع هذه المجموعة بعد تكوينها ؟


ت س : إن ج ي ز بصدد التفكير في فتح منكتب لها بورزازات للإشراف على هذه المهمة. كما تعلمون قامت أيضا ج ي ز بتكوين مجموعة من المستشارين الشباب وسيهرون على تتتبع المقاولين غير المتمدرسين. كما اننا نسعى لإشراك فاعلين آخرين في هذه المهمة. شخصيا أخشى أن نقدم يد المساعد لهذه المجموعة بشكل مفرط و هذا شيء سلبي. نحن بصدد تفعيل منجية جديدة.


الموجة: هل هناك شركاء محتملين يجب تدخلهم في هذه المبادرة لإنجاحها ؟


ت س : أكيد. و هنا أفكر في غرقة التجارة و الصناعة و المبادرة الوطنية للتنمية البشرية و مؤسسة محمد الخامس. بالنسبة لنا يمثل هؤلاء الشركاء فرصة كبيرة. عموما انا سعيد نظرا للظروف الجيدة التي يُجرى فيها التكوين و روح الانفتاح الذ أبان عنه المشاركون.

 

Raja Rida à la formation GIZ Ouarzazate par A. Aziziالسيدة رجاء رضى،31 سنة. و هي أم لثلاثة أبناء, غادرت المدرسة في السلك الإعدادي. منذ 4 سنوات تعلمت حرفة الخياطة. قبل ذلك كان لها محل لبيع الملابس و آلة خياطة.لكن كون هذه الحرفة موسمية، جعلها تفكر في تنويع منتجاتها. حيث تقدمت بشكل سريع و كان طلب الزبائن كبيرا. ازدادت رغبة السيدة رجاء في التعلم لكونها ترى أن حرفة الخياطة أكثر ربحا و أفضل من التجارة. و نضرا لعشقها للخياطة التقليدية استفادت من تكوين عملي لمدة شهر لدى إحدى الخياطات. و ركزت على الأمور الأساسية لممارسة حرفة الخياطة.
خلال هذا التكوين، أدركت السيدة رجاء أنها كانت تشتغل بارتجالية. لقد تعلمت كيفية تدبير مشروعها و خاصة من الجانب المالي: تدببر رأسمال المشروع و التكاليف و الأرباح...كما استفادت من نقط تخص الجانب القانوني للمشروع مثل دفع الضرائب. عموما، تعتقد السيدة رجاء أن هذا التكوين مفيد جدا للحرفيين.


Hamid Habri à la formation GIZ Ouarzazate par A. Aziziهبري حميد، 33 سنة و هو يشتغل في ميدان الحدادة. بدأ حميد في مساعدة والده في ورشة الحدادة منذ 1994. بعد ذلك أنشأ ورشته الخاصة.
يرى حميد ان هذا التكوين مكنه من كيفية التسيير الجيد لمشروعه خاصة في مجال المحاسبة. كما اعترف حميد بالارتجالية التي تشوب تعامله مع الزبناء و التدبير اليومي لمشروعه.
يرى حميد أن هذا التكوين قيمة مضافة بالنسبة له. وأن هناك ضرورة ملحة لبرمجة مثل هذه التكوينات لفائدة الحرفيين.

 

Jamila Miloudi à la formation GIZ Ouarzazate par A. Aziziالسيدة جليلة ميلودي أم لخمسة أبناء. كانت تمارس الخياطة كهواية منذ سن العاشرة و ذلك لكون والديها يشتغلان في هذا المجال. بعد اشتغالها في عدة مهن، اختارت أخيرا أن تمتهن الخياطة. حيث أقنعتها شقيقتها بخلق مشروعها الخاص. و هي الآن مالكة لمحل للخياطة العصرية و التقليدية.
شاركت في هذا التكوين لتكون على علم بالاجراءات القانونية لخلق المشروع و كذا كيفية تدبيره. ترى السيدة جليلة أن هذا التكوين ساعدها على أن تكون أكثر تنظيما في تسييرها اليومي لمشروعها. حيث كانت من قبل تسير بشكل عشوائي. و هي سعيدة لمشاركتها في هذا التكوين الذي سيساعدها في تطوير مشروعها في المستقبل. كما أنها تعتبر التكوين في متناول المشاركين باعتبار غالبيتهم غير متمدرسين. بشكل عام قررت السيدة جليلة تغيير طريقة تدبير مشروعها بشكل جذري.

Les participants de la formation GIZ à Ouarzazate par A. Azizi

 

En savoir plus

- Transfert d'expérience pour la valorisation des kasbahs dans le Sud Est Maroc

- Formation de jeunes consultants à Ouarzazate

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :