Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

Transfert d'expérience pour la valorisation des kasbahs dans le Sud Est Maroc

  • Écrit par Badr Aït Saïd

Ksar El Khorbat par A. Azizi

L'activité touristique de la région Sud Est du Maroc repose en grande partie sur son patrimoine culturel riche et attrayant, avec toutes ces kasbahs et autres ouvrages architecturaux. Malheureusement, de nombreux sites sont aujourd'hui en ruine et laissés à l'abandon. De nombreux douars sont ainsi hors des circuits touristiques faute d'attrait culturel. C'est le cas du village de Tasselmante qui ne parvient pas à profiter de son patrimoine en raison de mésententes entre les nombreux héritiers de ces lieux. Un site a cependant réussi à dépasser ces difficultés et à mettre en oeuvre la valorisation de ses biens collectifs, il s'agit du Ksar El Khorbat à Tinejdad. La GIZ, dans le cadre de son programme de développement économique DEL a décidé d'organiser la mise en relation des deux douars afin de favoriser un transfert d'expérience.

Tasselmante est un petit village situé à 22 km au nord de Ouarzazate, dans la commune rurale de Ghessat, territoire d'implantation de la future centrale solaire Noor. Près de 46 familles y vivent d'agriculture et d’élevage aux côtés de 7 kasbahs vides et inexploitées. Depuis longtemps, les villageois sont en conflit au sujet de l'utilisation de ces kasbahs et ce en raison des logiques antagoniques d’héritage. Le village se prive ainsi d'un attrait touristique de qualité.

D’après Brahim El Moussaoui, un jeune du village de Tasselmante, électricien du bâtiment au chômage, les anciens travaillent l'agriculture alors que les jeunes préfèrent s’installer dans les grandes villes ; d’autres encore travaillent comme ouvriers dans le chantier de la centrale solaire. Entre 2005 et 2009, des touristes se rendaient au village, plus précisément dans un bivouac privé. Mais le propriétaire de ce projet n'est pas parvenu à établir de bonnes relations avec les habitants qui lui avaient pourtant offert le lieu pour l'implantation de son activité. De fait, la mésentente a abouti à la fermeture du bivouac, et à l'arrêt des visites de touristes.

"Nos grands pères habitaient les kasbahs, mais au fil des générations, et surtout après l’indépendance, les gens on commencé à bâtir leurs propres maisons au village et ont délaissé les kasbahs traditionnelles qui sont pourtant la trace de notre culture berbère."

Abdelwahhab Aznag et Abdellatif Oulalla, deux habitants du village et membres de l’association Tasselmante de développement, ont rencontré l'équipe de la GIZ en charge du programme de développement économique (DEL). Il est apparu évident qu'il fallait permettre aux habitants de Tasselmante de résoudre leurs problèmes de co-propriété afin d'élaborer une démarche commune pour la mise en valeur de leur patrimoine architectural. C'est pourquoi il a été décidé d'emmener un groupe représentant du village découvrir le projet du Ksar El Khorbat, projet aujourd'hui labellisé "Clef verte". Lors de cette visite, la délégation devait rencontrer l'initiateur et l'animateur de ce projet exemplaire, Hmad Ben Amar, afin de l'entendre sur la manière dont il est parvenu à surmonter ou contourner toutes les crises et obstacles, et alors mettre en place un projet touristique efficace.

Samedi 23 novembre, 2 minibus ont transporté les 20 villageois, accompagnés de l’équipe de la GIZ, au Ksar El Khorbat, situé dans la région de Tinejdad à l’Est de Tinghir. Une fois arrivés sur place, Hmad accueille chaleureusement les visiteurs et les invite tout naturellement à prendre un thé. Installés dans le grand salon de l’hôtel, les discussions commencent. Hmad décrit son parcours, les obstacles qu’il a rencontrés mais surtout les solutions qu'il a pu mettre en œuvre pour affronter ce défi de faire revivre le ksar de son enfance.

A découvrir : Un autre tourisme est possible : l’exemple d’Hmad au ksar El Khorbat

Le débat était long, les villageois ont pu parler de leur situation actuelle, du manque des touristes dans leur région, du problème d’héritage. Ils ont pu découvrir que le projet El Khorbat est finalement passé par les mêmes difficultés mais que la patience, le sérieux et surtout la volonté ont permis d'aboutir à quelque chose de concret, durable et performant.

Le groupe de Tasselmante par B. Aït Said

Après le déjeuner, Hmad invite la délégation à faire un tour au Ksar, découvrir le musée, la simplicité et le charme de chaque pièce, les objets porteurs de mémoire, rappelant qu’il a du en trouver certains dans les poubelles car ses voisins ne connaissaient pas leur valeur.

Ils ont eu le plaisir de voir pour la première fois des objets très anciens qui représentent les traditions amazighes musulmanes, soit au niveau de la culture ou des armes de guerre, le style vestimentaire, le système tribal, le grenier, la fête, la pharmacie traditionnelle, l’architecture ...

La délégation de Tasselmante est repartie satisfaite. Ils ont pu recueillir des éléments de réponse à leurs problèmes et ont ainsi pu retrouver une motivation à remettre en chantier leur projet : faire revivre leur patrimoine architectural et ainsi créer des opportunités d’emplois pour les générations futures

En fin de journée, avant le retour à Tasselmante, un villageois nous a dit qu’il a appris en cette journée que l’espoir et le travail ne se séparent pas et que le mot impossible n’existe pas. "Main dans la main, nous pourrons changer la situation de notre douar et Tasselmante deviendra une destination touristique de haut niveau."

Le groupe de Tasselmante par B. Aït Said

En savoir plus

- Un autre tourisme est possible : l’exemple d’Hmad au ksar El Khorbat

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :