Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

initiatives

Nayda sur Ouarzazate

  • Écrit par Badr Aït Saïd

Pour la première fois sur Ouarzazate, des jeunes étudiants de la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate se sont regroupés pour organiser un festival national de musique urbaine. Ils l’ont nommé Nayda, un mot qui signifie l’ambiance et la fête.

Rajae Eljaouhari, Sara Kahouajane et Nizar Bouhoute se sont rassemblés pour sortir du vide culturel qui anéanti la ville de Ouarzazate. Ils se sont mobilisés afin d’organiser cet événement dans l'intention de briser la routine des Ouarzazi, et des jeunes en particulier qui souffrent plus que d'autres de cette monotonie et de la rareté des activités culturelles.

Le festival Nayda durera 2 jours et vise à offrir à des jeunes talents musicaux la possibilité de monter sur scène après avoir été sélectionnés d’après leurs maquettes.

Les artistes invités bénéficieront ensuite de visite dans les studios de cinéma et les environs de Ouarzazate.

Almaouja.com a contacté Rajae, âgée de 21 ans, la première femme au Maroc active dans la production musicale. Elle est l’une des organisateurs du festival.

Almaouja.com - Rajae, vous êtes étudiante et artiste dans le même temps. Pouvez-vous nous expliquer ce parcours singulier ?

Rajae - Je suis étudiante en deuxième année à la Faculté de Ouarzazate en gestion de production cinématographique et audiovisuelle. Je suis artiste Djette depuis mon jeune âge et productrice de musique électronique.

Mon premier projet professionnel était avec Hajar et Omar dans le single Bladi puis en 2011 j’ai produit Esta Verano en featuring avec El Casador.

Je suis l’une des premières Djettes du Maroc qui sont peu nombreuses. Je suis passée dans plusieurs émissions comme Ajyal, 100% Jeunes, Générations news et d’autres, j’ai aussi fait des sessions sur plusieurs radios.

J’ai eu plusieurs propositions pour des festivals à l’international mais je ne pouvais pas à cause de mes études. Dernièrement, j’ai dû faire une pause pour me concentrer sur ma licence professionnelle, mais je reprends aujourd'hui pour le festival Nayda.

Almaouja.com - Concernant Nayda, parlez-nous de cette initiative.

Rajae - L’idée de l’organisation de ce festival a mûri grâce à des amis qui ont la même volonté de faire bouger Ouarzazate. Cette idée était présente depuis longtemps mais l’heure est aujourd'hui arrivée pour la mettre en œuvre. Chacun de nous a une expérience : Nizar en techniques cinématographiques et audiovisuelles, Sara en communication et presse et moi en coté artistique, nous nous complétons les uns et les autres.

Dernièrement, nous avons remarqué l’absence des festival de musique urbaine pour les jeunes de Ouarzazate qui ont vraiment besoin de se libérer un peu de la routine. Donc pourquoi ne pas profiter de l’occasion et travailler pour leur plaisir.

Almaouja.com - Qui sont vos partenaires et qui vous ont sponsorisé et aider à financer les frais du festival ?

Rajae : Avant tout, je tiens à remercier une personne, sans citer son nom, qui nous a aidé depuis le début et qui nous a appris beaucoup d'informations et de techniques utiles utiles pour le bon déroulement de notre événement.

La Municipalité de Ouarzazate a aussi contribué à faciliter les autorisations nécessaires.

Heureusement nous n’avons pas trouvé de difficultés au niveau de la préparation, tout le monde était pour cette manifestation puisqu’elle est aussi l’occasion de promouvoir culturellement et touristiquement la région.

Almaouja.com - Qui sont les artistes invités et avez-vous trouvé des difficultés pour les inviter, puisque c’est la première édition ?

Rajae - À vrai dire, nous n’avons pas trouvé de difficultés en cela, bien au contraire, puisque je suis une artiste et d’après mes connaissances, j'ai pu contacter facilement les artistes.

Au programme Two-tone le rappeur et compositeur marocain néerlandais, qui pour cette occasion diffusera sur Nayda pour la première fois son nouveau clip.

Raiss Tijani qui va profiter de cet événement et de sa visite à Ouarzazate pour tourner son clip avec Amal Bouchari la finaliste du Studio 2M 2010.

Jbara le chanteur guitariste, l’auteur et compositeur de la fusion ethnique.

Fausse note et Mr Jod que tous les ouarzazis connaissent bien sur.

Et moi je ferais un show-session de la musique électronique.

Rendez vous le 4 et 5 Avril.

Plus d’information

- Page facebook du festival

- Page Facebook de Rajae

- L'affiche du festival Nayda

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :