Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

initiatives

A Taznakhte, un homme veut réaliser une révolution agricole

  • Écrit par Abdeljalil Didi
  • Affichages : 8693

Brahim Chourahbili à Taznekhate - Ouarzazate

Abderhman Charhbili est ex-président de la commune rurale de Ouisselssate et président de la coopérative agricole de Tamounte. De son expérience politique et associative émerge le profil d’un homme engagé dans le développement de son territoire. La coopérative de Tamounte en est un exemple concret avec une production d’environ deux tonnes de lait par jour. 

"Nous pouvons réaliser une révolution agricole"

Elle fédère les différentes associations agricoles de la région. Tamounte s’impose aussi comme une force de proposition qui représente Taznakhte dans les salons et les rencontres nationaux. Abderhman mène un plaidoyer sans relâche en faveur du développement agricole de Taznakhte. Les potentialités de la région et la diversité de ses produits confortent sa position : safran de Siroua, de Zenaga et d’Ait Aâmer ; les dattes de bonne qualité d’Ouhmidi comme Boufghous, Bouzekri, Bousthemmi. Sans oublier l’élevage qui est une spécificité de la région de Siroua. « Avec des moyens et un cahier de charges bien élaboré, nous pouvons réaliser une révolution agricole à Taznakhte, il y aura une émigration inverse ». fait-il entendre en toute assurance. Si la région s’endort c’est à cause de la torpeur des responsables locaux et l’absence d’une véritable volonté politique.

coopérative agricole de Tamounte à Taznakhate

 

Pour lui, et contrairement aux clichés qui relèguent toute la région Sud Est aux zones pauvres, Taznakhte est un territoire riche. Cependant, Abderhman n’est pas du genre à tout foudroyer. Il reconnaît l’ambition des programmes et stratégies nationales en matière de l’agriculture. C’est une opportunité pour tout le pays. Ce qu’il regrette, c’est le non aboutissement de ces programmes sur le terrain à cause de la lenteur administrative. Abderhman est très explicite sur ce point « l’Etat a élaboré des programmes prometteurs dans le secteur de l’agriculture. Malheureusement, les départements régionaux et locaux ne suivent pas. Certains responsables n’arrivent même pas à assimiler ces programmes ».

Sans se contenter de brosser une image sombre et démotivante sur la réalité de Taznakhte, Abderhman en tire des conclusions. Il avance des propositions qui sont pour lui le véritable levier du secteur agricole dans la région : actualiser le cadre juridique des terres collectives, investir dans la formation, réaliser une carte hydrique, mobiliser des fonds et élaborer une politique agricole intégrée.

Le développement de la région se jouera à l'échelle des communes

Ceci dit, l’agriculture n’est qu’un volet du développement territorial qui est l’enjeu majeur. « À l’horizon de la future régionalisation, le développement de la région se jouera à l’échelle des conseils communaux et provinciaux. Il appartient aux jeunes de prendre au sérieux ce défi et de postuler aux candidatures électorales. Ils sont la clé de voûte et l’espoir de la région ». Abderhman est conscient du défi à relever en matière de développement de sa région. Il mise sur les jeunes, fort potentiel humain, pour en être des leaders.

A voir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :