Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

mémoires partagées

La mémoire vivante de la Zaouïa Ennaciria

  • Écrit par Hammou Ben Chlih

Baba Jlil Khalifa Ben Lahcen Alfassi est âgé de 84 ans. Il est conservateur de la bibliothèque de la Zaouïa Naciria à Tamgroute depuis l’indépendance du Maroc. Ahmed Amdyaz, lui, est responsable du mausolée de Sidi Ahmed Benacer. Ces deux vétérans sont une mémoire vivante qui conserve l’histoire de Tamegroute.

Au temps des caravanes transsahariennes, Tamgroute était un point d’escale incontournable. Des populations nomades épuisées par de longs périples dans le désert s’y reposent. Elles finissent par s’y sédentariser. Tamgroute devint une agglomération constituée de casbahs emboitées construites en pisé. Le concours des circonstances allaient faire d’elle un site religieux rayonnant. Un descendant d’une famille de marabouts vint s’établir à Tamgroute. Il se consacrait à l’enseignement religieux. Ce qui le place au rang de grand saint révéré. Les descendants de la famille Alansari héritent alors la baraka de père en fils. Sidi Mohamed Ben Nasser Naciri Jaafari Zaynabi en est le plus illustre. Il est né en 1603 et mort en 1674. Sidi Mohamed Ben Nacer est un homme pieux fortement imbu du soufisme. Il est réputé par son goût de la recherche de la science et du savoir. Il accueillait  environ 1400 étudiants dans sa zaouïa. Ses disciples sont devenus d’éminents oulémas comme Sidi Lahcen Lioussi à Sefrou, Abi Salem Alayyachi Attassaouti Alhachtouki, Almarghiti et d’autres. L’enceinte religieuse est jouxtée par une bibliothèque considérée parmi les plus riches du royaume. Elle remonte au 16ème siècle, à l’époque du règne des sultans My Rachi My Smail. Cette bibliothèque contient des ouvrages de référence rares dans toutes les disciplines: religion, langues, astronomie, mathématiques, soufisme, littérature, histoire, rhétorique, médecine, droits, poésie…etc. Le manuscrite le plus ancien est  « Almouataa » de l’Imam Malik. Il est écrit en 1063. Les plus récents datent d’au moins quatre siècles. L’ancien dôme « Qobba Lqdima » construite à l’époque d’Ahmed Ben Brahim Elansari a été rénovée par My Hassan 1er lors de sa visite à la région. Le Sultan a fait  venir des artisans de Fès et de Marrakech. Tamgroute est aussi un asile des déshérités et des malades. Ils sont pris en charge le long de leur séjour à la Zaouïa…

C’est l’histoire de Tamegroute racontée par Baba Jlil Khalifa et Ali Amdyaz. Une histoire  agrémentée de poésie, d’expressivité et de détails piquants.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :