Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

mémoires partagées

Zaid Ou Hmad, l’indomptable guerrier de Tamtattoucht

  • Affichages : 8355

Un nomade - Tamtattouchte par A.Azizi pour almaouja.com

Ahmad Abaz est originaire de Tamtattouchte. Après une longue expérience comme chauffeur, il a décidé de se convertir au tourisme en mettant ses services au profit de l’entreprise familiale " auberge Baddou". Ahmed est aussi un amoureux des chants berbères de L'Atlas. Il est surtout un homme fier de sa terre natale et de son histoire. C'est lui qui retrace, entre fiction et réalité, le parcours de Zayd Ouhmad. Son témoignage reconstitue, pièce par pièce, la vie d'un homme emblème de résistance et de bravoure : Zayd Ou Hmad l'indomptable "lion de Tamtattouchte".

Zaid Ou Hmad ou Oumekhdach a marqué toute une époque. Aux temps de la colonisation du Maroc, Zaid était un cri de soulèvement contre la pénétration étrangère. Homme de bravoure, sa force a secoué l’occupant. Son nom reste gravé dans la mémoire collective. Jeunes et vieux chantent l’épopée de ce résistant dévoué. Un homme qui a défendu sa terre avec le cœur d’un patriote et la dureté d’un roc.

Zaid est né à Aguerd N’Tamtattoucht. C’est la pénétration française qui allait l’arracher au rythme d’une vie calme. Comme ses confrères, il était engagé dans la corvée de construction d’une piste dans la région. Une besogne dure réservée aux « indigènes » à l’époque. Alors qu’il se reposait, un chef de chantier l’a surpris et lui a fait subir humiliation et injures. Ce petit incident est le coup de théâtre qui allait basculer Zaid sur le chemin des guerriers acharnés. Il a déserté les travaux et s’est replié dans la montagne. Vivant un exil forcé, le révolté a pris les armes pour mener une guerre sans merci contre l’occupation française. Ses embuscades ont fait de nombreuses victimes dans les rangs de l’armée coloniale et de ses collaborateurs. Il multipliait ses attaques en redoutable guerrier à Assoul, Ait Hani, Aghbalou N’Kerdous… Errant dans la nature, les tribus l’accueillaient en toute discrétion pour quelques moments avant de regagner les hauteurs. Les autorités françaises, de leur part, se sont lancées dans une chasse à l’homme sans répit. Zaid qualifié de « bandit » et de « coupeur de route » est placé ennemi numéro un dans leur agenda. Un lourd arsenal militaire fut mobilisé sur place. Des agents de renseignements, souvent des collaborateurs marocains, s’infiltrent parmi les habitants. Mais rien n’empêchait Zaid de s’abattre comme un aigle sur les convois militaires tuant officiers, légionnaires et goumiers. Il est omniprésent dans tous les coins traversant vallées, oasis et montagnes. Il était l’esprit protecteur d’une terre conquise. Son aventure de combattant le conduit au terme fatal de sa vie. Zaid était en visite discrète chez un ami à Semrir dit Sâaid Ou Irrou. Il l’a informé qu’il allait rendre visite à sa mère à Tadafalte, aux environs de Taghya N’Ilmachan berceau d’une autre figure de la résistance Âassou Ou Baslam, pour passer le Aïd (fête religieuse). Son ami contraint par les autorités françaises l’a dénoncé. Les troupes occupantes se sont trompées d’adresse et ont encerclé Taghya N’Ilmchane. Le cheikh du douar, surpris, a démenti la présence de l’infortuné en traque. Tadafalte allait être assiégée à son tour. Cette fois, l’insurgé est enfin bloqué dans son refuge à ksar Tadafalte. L’indomptable Zaid se voit pris en piège. Sans capituler, sans se plier devant l’ennemi, Zaid ouvre le feu sur ses assiégeants. Il affronte seul toute une armée dans un rapport de force inégal. La foudre se projette de son cœur avant d’être crachée par son fusil de fortune jusqu’à ce qu’il soit abattu le 6 mars 1936 à Tadafalte dans son refuge brutalement incendié.

Zaid Ou Hmad le corps est mort, né alors l’épopée Zaid, la légende du Sud-Est. Héros sans funérailles, sans sépulture connue. Les honneurs lui sont rendus dans les poèmes et les chants. Hommage pour un homme qui incarne le cri de l’insoumission et l’esprit de la liberté surgi du Sud-Est.

Ahmad Abaz - Tamtattouchte par A.Azizi pour almaouja.com

 

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :