Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

L'impossible n'existe plus à Ouarzazate pour la création cinématographique

  • Écrit par la rédaction

A. Zitouny de la Ouarzazate Film Commission par A. Azizi

Deuxième volet du dossier "éclairages" : le cinéma. Originaire d'Agadir, Abderrazzak Zitouny est directeur de la Film Commission depuis 2009. Cette association a été créée en 2008 sous l'impulsion du Conseil régional Souss Massa Drâa et du Centre Cinématographique Marocain dans l'objectif de promouvoir le secteur cinématographique au Maroc et plus spécifiquement dans la région de Ouarzazate. Première Film Commission en Afrique et seule organisation de ce genre au Maroc, la Ouarzazate Film Commission porte le destin cinéma de Ouarzazate.

Almaouja.com - Pouvez-vous nous exposer les missions principales de la Film Commission ?

Abderrazzak Zitouny - La première mission consiste à promouvoir Ouarzazate dans les marchés de la production cinématographique. Faire connaitre et vendre Ouarzazate est notre priorité. C'est pourquoi nous essayons de participer aux plus grands rendez-vous professionnels, dont le plus connu est celui du Film Market de Cannes où nous sommes présents et d'autres comme le Salon du Repérage à Los Angeles.

Lors de ces événements, nous pouvons rencontrer les producteurs, communiquer sur Ouarzazate et ainsi prospecter les projets de films qui pourraient venir se tourner ici. C'est important d'être présents dans ces grands salons professionnels car s'il est vrai que les américains ou les européens connaissent le nom de Ouarzazate, notamment au travers la fameuse casbah d'Aït Ben Haddou ou la qualité de la lumière, ils ne savent pas vraiment qu'ils peuvent trouver ici tout le personnel technique nécessaire à la réalisation de leurs films. Il est donc important de communiquer sur les compétences humaines qui font la vraie spécificité de Ouarzazate. C'est en effet grâce à la présence de toutes ces compétences humaines que Ouarzazate est un lieu de cinéma.

Le message à faire passer est donc que l'infrastructure de la ville de Ouarzazate s'est développée et que les professionnels locaux ont mis à jour leurs compétences.

La deuxième mission est l'offre de services. Cela revient à accompagner les productions dans la préparation de leurs projets. Il s'agit concrètement d'accueil au tournage et d'assistance logistique. Nous sommes là par exemple pour aider les productions à obtenir telle ou telle autorisation de tournage ou à faire le repérage de leurs lieux de tournage. Bien sûr, nous offrons aussi aux productions l'accès à notre base de données de sites naturels, de décors et de figurants. Cette base de données nous a demandé un an de travail et sera en place vers la fin du mois de janvier 2013.

Nous proposerons aussi des équipements sur place, comme la nouvelle salle de cinéma qui sera très utile pour les productions.

La dernière mission de la Film Commission est la formation. Nous avons établi des partenariats avec les institutions existantes comme la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate et l’Institut Spécialisé dans les Métiers du Cinéma. Nous avons accueilli par exemple le projet francomarocain Meditalents qui propose un accompagnement de qualité sur l’écriture de scénario comme nous avons fait venir ici des formateurs sur les effets spéciaux.

Au-delà de la formation, nous accueillons aussi des stagiaires et nous essayons de les inscrire dans les tournages, comme cela s'est fait sur des récents courts métrages marocains. Sur le plan de la formation, il apparait important de mettre en œuvre sur 2013 des sessions de formation pour les figurants. En effet, certains de figurants de Ouarzazate sont de véritables comédiens. Il faudra donc penser à leur perfectionnement.

Enfin, nous faisons de l'incitation financière pour encourager l'activité cinématographique à Ouarzazate. Nous incitons les personnes de Ouarzazate à créer leur entreprise en relation avec le cinéma. C'est un soutien important qui leur permet peu à peu de quitter le niveau artisanal.

Une nouvelle salle de cinéma à Ouarzazate

Almaouja.comUne salle de cinéma va donc enfin voir le jour à Ouarzazate, pouvez nous en dire plus sur cette importante avancée pour les ouarzazi ?

AZ - La nouvelle salle de cinéma sera un vrai plus pour Ouarzazate, pour le public comme pour les productions. Ce n'était pas véritablement notre mission de construire une salle de cinéma mais en lançant la Film Commission, nous nous sommes confrontés à ce constat que l'absence d'une salle de cinéma n'était pas acceptable et qu'il était indispensable d'équiper la ville d'un tel lieu. C'est pourquoi, en partenariat avec les services de la Province de Ouarzazate, nous avons décidé d'implanter dans l'actuel Musée du Cinéma deux salles de projections, l'une d'une capacité de 100 places pour les projections grand public et l'autre de 40 places pour justement proposer aux productions un espace adapté au visionnage des rushs de leurs tournages. Dorénavant, les productions ne seront plus obligées de monter à Rabat ou d'aller jusqu'en Europe pour projeter leurs rushs.

Cette salle aura une programmation normale avec des films nouveaux, comme n’importe quel cinéma. Cette future salle répondra aux standards modernes des salles de cinéma dans le monde, avec un projecteur numérique. L'ouverture au public est prévue courant 2013. Les gros oeuvres sont terminés et il reste maintenant à équiper la salle en sièges et matériels de projection. Le Fonds marocains des équipements numériques du ministère de la Communication va aider ce projet.

Ce sera donc un lieu qui servira les événements, comme les festivals, mais aussi tous les cinéclubs de la ville ou les étudiants. Nous espérons ainsi que cette nouvelle salle donnera l’envie de créer d’autres petites salles dans la ville.

Le décor de Jérusalem à Ouarzazate par A.Azizi

Almaouja.com - Quelles sont les priorités 2013 pour la Film Commission ?

Hormis la salle de cinéma prévue pour cette année, nous alllons faire un effort important sur la promotion et accroître notre présence dans les grands événements professionnels comme celui du festival de Berlin et du festival de Dubaï où il importe d'être présents car les films en provenance du Golfe forment un vrai créneau d'avenir pour le cinéma à Ouarzazate.

Nous allons aussi redynamiser notre site internet afin de le rendre plus performant et plus visible.

Et enfin, nous prévoyons d'organiser une rencontre avec les professionnels marocains du cinéma. Une rencontre avec les producteurs marocains a déjà eu lieu à Ouarzazate en 2012 et cette année 2013, nous prévoyons d’organiser à Ouarzazate des rencontres avec les régisseurs généraux et avec les techniciens marocains. Il nous faut en effet être à l’écoute de toute la profession dans l'ensemble du Maroc pour toujours mettre les compétences de la ville au bon niveau.

Almaouja.com - Comment expliquez-vous le déficit de communication dans une ville comme Ouarzazate ?

AZ - Il faut comprendre qu'à l’origine, le cinéma est venu à Ouarzazate. Personne ne l’a invité à venir ici. Cela veut dire que la ville, ses professionnels, ont pendant longtemps travaillé dans ce secteur avec une vraie spontanéité et un amateurisme certain. La Film commission est venue ici pour restructurer le secteur et ainsi permettre de passer au-delà de cet amateurisme pour affirmer un professionnalisme durable. Il est donc essentiel de communiquer sur Ouarzazate.

Les décors au studio Atlas de Ouarzazate par A. Azizi

Almaouja.com - Quel bilan des tournages à Ouarzazate en 2012 et quels sont selon vous les problèmes persistants pour le cinéma à Ouarzazate ?

AZ - Il faut se souvenir que la crise en 2010 et 2011 a eu comme conséquence l'annulation et le report de certains projets qui étaient prévus à Ouarzazate. La chute a été importante mais pour 2012, nous pouvons constater une reprise certaine. J'en veux pour preuve le retour du tournage de la série sur la Bible avec Khadija Halami et le réalisateur Christopher Spencer. Ils sont restés pour 6 mois de tournage et prévoient de revenir. Ce qui montre qu’ils ont été satisfaits de leur travail ici alors que leur dernière présence remontait aux années 2006. Ce retour est donc un signe très important.

Beaucoup de choses ont évolué et de nombreux problèmes ont pu être résolus. Il reste vrai que les problèmes d'utilisation des terrains demeurent quelque peu difficiles, notamment pour les zones collectives où il n'est pas toujours facile de trouver le bon propriétaire. Mais les problèmes d'autrefois sont dépassés. La solution se trouve dans l'organisation du secteur, et la Film Commission est là pour accompagner cette organisation. Il faut sensibiliser la ville afin de s'organiser entre tous pour que l'accueil des productions soit le plus performant possible.

L'année 2012 aura donc permis d'accueillir 13 long métrages, séries télévisées et téléfilms. En 2011, nous n'en avions que la moitié.

Pour 2013, de grands projets sont en prévision, notamment du côté de l'Inde. Nous avons récemment reçu deux grands producteurs indiens qui ont pu découvrir Ouarzazate et tous les services ici disponibles dont les studios. Il ne faut pas oublier aussi la production des pays du Golfe. Il reste la production marocaine qui est très active et d'importants films qui sont planifiés courant de l'année prochaine dont notamment un long métrage de Daoud Aoulad Syad.

La diversité du paysage, la lumière, les studios et les techniciens sont les vrais atouts de la ville et nous devons continuer à les mettre en valeur. L'impossible n'existe plus à Ouarzazate concernant la création cinématographique.

_______________ 

Liste des films long métrages, séries télévisées et téléfilms étrangers tournés à Ouarzazate :

(Titre / Réalisateur / Nationalité / Budget / Lieux de tournage)

- La Bible / Christopher Spencer / Angleterre / 63 000 000 Dhs / Ouarzazate

- Né quelque part / Mohamed Hamidi / France / 12 770 000 Dhs / Ouarzazate, Marrakech, Casablanca, Tanger

- Exit Marrakech / Caroline Link / Allemagne / 14 835 000 Dhs / Marrakech, Fès, Ouarzazate, Essaouira, Erfoud, Risani ...

- Intersection / David Marconi / France / 18 925 000 Dhs / Risani, Ouarzazate, Casblanca, Tanger, Erfoud ...

- Kunduz / Raymond Ley / Allemagne / 5 175 000 Dhs / Agdaz, Ouarzazate

- The physician / Philipp Stolzl / Allemagne / 38 375 000 Dhs / Casablanca, El Jadida, Marrakech, Ouarzazate, Erfoud

- Vive la France / Michael Young / France / 6 000 000 Dhs / Ouarzazate, Casablanca, Marrakech

- A thousand times good night / Erike Poppe / France / 7 200 000 Dhs / Ouarzazate, Casablanca, Erfoud

- Desert Dancer / Richard raymond / Angleterre / 15 000 000 Dhs / Casablanca, El Jadida, Ouarzazate, Erfoud

- Site 146 / Gregory Levasseur / Amérique / 20 000 000 Dhs / Ouarzazate, Marrakech

- Une bonne leçon / Bruno Garcia / France / 3 800 000 Dhs / Ouarzazate, Erfous, Casablanca

- Game of throne - season 3 / Dan Minahan / Angleterre / 40 500 000 Dhs / Marrakech, Essaouira, Ouarzazate, Erfoud

- Thousand and one dream / Norvège / Ouarzate

 

A découvrir

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :