Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

éclairages

Le tourisme à Ouarzazate : bilan et perspectives

  • Écrit par La rédaction

Quatrième volet du dossier "éclairages" sur Ouarzazate 2013 : le tourisme. Si les statistiques de l'année précédente semblent montrer une légère reprise en terme de nuitées, l'impression générale reste perplexe vis à vis de ce secteur majeur de l'économie du territoire. Tous les professionnels partagent le même constat sur les problèmes : manque d'investissements, désorganisation, manque de promotion et d'animation ... Quelles solutions pour une relance effective ? Quelles priorités d'actions ? Quelles méthodes ? Le débat doit être aujourd'hui lancé au grand jour car une certitude persiste : l'avenir du tourisme concerne tout le monde. Almaouja.com accueille ce partage des idées et l'inaugure par l'écoute du premier organisme concerné : le Conseil Provincial du Tourisme de Ouarzazate. Son directeur, Zoubir Bouhoute, a accepté de répondre à nos questions.

Almaouja.comPouvez-vous nous dresser un aperçu du bilan tourisme pour l’année 2012 ?

Zoubir Bouhoute - De janvier à avril 2012, les nuitées sur la province de Ouarzazate ont enregistré d'importantes baisses en regard de l'année 2011 : - 28 % en janvier, - 39 % en février, -19 % en mars, -7 en avril. A partir du mois de mai, une reprise se fait sentir (+86% en août, +24% en septembre, + 14 % en octobre,+ 34 % en novembre) qui laisse penser que l'année 2012 devrait se terminer avec un niveau quasi similaire à celui de l'année 2011 mais en progression donc avec celui de l’année 2010 et ce malgré la fermeture d'un nouvel établissement hôtelier (Améthyste Karam).

Nuitées dans les établissements d'hébergement classés

Destination

Janv-Nov 2010

Janv-Nov 2011

Janv-Nov 2012

Variation 12/11

Variation 12/10

Marrakech

5 906 600

5 356 767

5 507 137

3

-7

Agadir

4 535 829

4 241 272

4 200 334

-1

-7

Casablanca

1 478 714

1 398 913

1 538 452

10

4

Tanger

761 023

755 860

804 148

6

6

Fes

757 613

594 791

593 006

0

-22

Rabat

586 761

563 362

554 564

-2

-5

Essaouira

288 092

330 250

375 307

14

30

Ouarzazate

282 286

313 846

315 066

0

12

Tétouan

393 970

269 614

328 363

22

-17

Oujda

347 861

466 513

460 414

-1

32

El Jadida

248 893

262 266

293 725

12

18

TOTAL

16 824 350

15 760 430

16 274 853

3

-3

Almaouja.comQuels sont les principaux problèmes du tourisme
à Ouarzazate ?

ZB - Le principal problème de Ouarzazate est celui de l'investissement qui devrait pourtant assurer le renouvellement de l'offre touristique afin de maintenir son attractivité dans le marché national et mondial. Depuis le lancement de la stratégie nationale en 2001, les investissements se sont concentrés sur Agadir et Marrakech. Ouarzazate, qui était jadis la quatrième destination au Maroc en 1998 est calée aujourd'hui en 10ème position. La conséquence de ce manque d'attractivité s'illustre dans le taux d'occupation qui est tombé en 2012 à un taux de 19 % du total en capacité d'accueil alors qu'il était en 2001 à 41 % et en 2010 à 31%.

Taux d’occupation en %

Destination

Janv-Nov 2010

Janv-Nov 2011

Janv-Nov 2012

Marrakech

51

47

47

Agadir

60

57

54

Casablanca

54

50

52

Tanger

38

49

47

Fes

53

30

30

Rabat

56

53

54

Essaouira

34

29

32

Ouarzazate

31

17

19

Tétouan

22

31

30

Oujda

26

37

34

El Jadida

26

40

42

TOTAL

44

40.6

40.5

 

Cette stagnation des investissements et la baisse des séjours ont créé d'importantes difficultés financières pour les établissements, notamment hôteliers où le climat social s'est détérioré en raison des retards de paiement des salaires et cotisations sociales. Ce cercle vicieux a poursuivi son déroulé : le retard dans les cotisations, notamment celles de la CNSS, a empêché les hôtels de faire appel au Fonds de rénovation des hôtels (crédits de 35 % des besoins à 2%).

Le cas de l'hôtel Bélère est emblématique à Ouarzazate. Il a enregistré des baisses à partir de 2001 alors que la ville dans son ensemble connaissait encore des hausses. Cet établissement est en effet passé de 65 000 nuitées en 2001 à moins de 5 000 nuitées en 2009. Les difficultés proviennent ici à la fois de problèmes de gestion et de direction propre à l’établissement et en même temps de l'évolution de la demande touristique qui a vu la baisse importante du tourisme dit de masse. 

De nombreuses prévisions d'investissements n'ont ainsi pas pu voir le jour. Il y eut le projet Lake Mansour City, le projet de nouveau pôle touristique à Tarmigte et au bout du compte, il n'y a rien qui se concrétise et Ouarzazate devient peu à peu une destination bas de gamme.

Viennent ensuite le problème de la dégradation de la qualité des prestations touristiques, notamment en raison de la vétusté des équipements, celui de l'enclavement géographique et enfin le problème important de la promotion et de l'animation.

Un indicateur important est en effet le nombre de nuitée par visiteur (1,6 jour par visiteur), ce qui signifie que les visiteurs ne restent pas longtemps sur Ouarzazate et ne font qu’y passer. Cela pose la question de l’animation de la ville et de son attrait pour le touriste.

Almaouja.com Pouvez nous nous décrire en quoi consiste l'action du CPT ?

ZB - En premier lieu, le CPT est en charge de la promotion touristique du territoire. En 2011 et 2012, différentes brochures ont été imprimées en 3 versions de langue (français, anglais et espagnol) : une plaquette généraliste sur la destination Ouarzazate, une brochure sur le tourisme d’affaire dit incentive, sur l’écotourisme et la biodiversité et une dernière brochure sur les circuits musées, cinéma et casbahs . Un DVD et un guide électronique ont aussi été édités.

Une fois ces documents de promotion réalisés, les équipes du CPT ont participé aux principaux salons internationaux de tourisme comme celui de Paris, Madrid, Berlin, Londres, Barcelone, et pour le première fois dans l’histoire du CPT, nous avons participé en 2012 au salon de Moscou.

L'Office National Marocain du Tourisme, principal partenaire du CPT, participe au financement des publications, des foires et salons internationaux (prise en charge de location des stands) ainsi que des opérations de relations publiques.

En 2011, nous avons soutenu différents événements à Ouarzazate : Moviemed, les rencontres sous les tentes, l'Ultra Marathon, animation d'accueil à l'aéroport, le festival des musiques amazigh IKLANE, l'opération d'animation du ramadan, le festival Azalay et le Semi-Marathon.

En 2012, nous avons mené moins d'actions qu'en 2011 et nous nous sommes concentrés sur la relance du festival Ahwach qui avait été interrompu depuis 2007. Un accord avec le ministère de la Culture nous a permis de l'organiser sous le label de festival national, ce qui lui donne une renommée plus importante. Le Ministère a fait un apport de 600 000 Dhs et le CPT un apport de 300 000 Dhs. 14 troupes ont ainsi pu participer à ces rencontres. Il est à noter que ce mois d'octobre 2012 enregistre 5200 nuitées supplémentaires que le mois d’octobre 2011.

Nous avons aussi soutenu l'organisation du festival de poésie Tamawayt et pour la première fois, un festival s'est tenu à la Palmeraie Skoura. Nous avons aussi soutenu le nouvel an amazigh.

Nous avons accueilli 30 séjours professionnels (tourisme et presse) avec près de 400 participants de tous les pays. Dans ces cas-là, nous organisons leurs séjours (l'ONMT prend en charge le transport aérien et le CPT se charge de l'hébergement et bien entendu de la découverte du territoire).

La casbah d'Aït Ben Haddou par A. Azizi

Almaouja.comQuel est le plan d’action 2013 ?

ZB – L’année 2013 verra l’édition des brochures promotionnelles existantes en 3 langues supplémentaires (italien, allemand et russe), et ce afin de positionner Ouarzazate auprès de ces marchés internationaux porteurs de potentialités. Et dans le même temps, nous allons rééditer la carte touristique et les brochures existantes. Le DVD de présentation de Ouarzazate sera lui aussi traduit et édité dans ces 3 nouvelles langues.

Concernant la présence du CPT dans les rendez-vous internationaux du tourisme, nous planifions de couvrir le salon Top résa en septembre 2013, celui de la randonnée en mars 2013, le salon de Berlin (EIBTM) en mars 2013, celui de Bruxelles et celui de Barcelone, et bien entendu le salon de Paris (Salon MAP). Nous avons aussi prévu dans notre plan d’action d’être présents pour la première fois au salon de Varsovie. Pour rappel, ce plan de présence dans les rendez-vous internationaux est validé et financé par l'Office National Marocain du Tourisme.

D'autres salons sont prévus au Maroc car plus de 20 % de la clientèle de passage à Ouarzazate est marocaine. Nous avons déjà été présents dans le rendez-vous marocain pour le tourisme de congrès qui s’est tenu à Marrakech et à Agadir. Nous prévoyons deux campagnes d’information par voie de presse, radio et affichage. Nous envisageons aussi d’organiser une semaine Ouarzazate à Casablanca pour sensibiliser les professionnels comme les médecins, les architectes ... afin que ces groupes professionnels puissent venir ici tenir leurs évènements collectifs.

Nous poursuivrons notre activité d'accueil des agences de voyages et de presse.

Sur le plan de l’animation, nous nous donnons comme objectif de ré organiser le festival Ahwach avec toujours le même label national mais dans l’attention de perfectionner son contenu et son organisation.

Nous allons reprendre l'animation d'accueil à l'aéroport notamment en raison de la présence durant les mois de mars 2013 de vols charters depuis le Luxembourg organisé par un opérateur et un établissement hôtelier. 

Concernant les évènements publics, nous allons poursuivre le soutien aux animations estivales et nous voulons initier un festival à la casbah d'Aït Ben Haddou tout en soutenant une seconde édition du festival de la palmeraie Skoura. Enfin, un festival des tapis est prévu à Taznakht. Le festival Azalay devrait tenir sa seconde édition avec la participation de l'Office National Marocain du Tourisme qui sera doublé. Des évènements sportifs sont aussi prévus comme Eco Trail.

Nous avons aussi planifié l'installation d'un kiosque d'information touristique et d'une signalétique touristique dans la ville. Enfin, il est prévu la tenu d'ateliers sur le tourisme durable.

Almaouja.com - Quel est le budget global du CPT en 2012 et 2013 ?

ZB - Le budget du CPT en 2012 est un peu plus de 5 millions de Dirhams, et sur 2013, nous devrions atteindre les 6 millions de Dirhams.

Almaouja.com - Quelle relation y a-t-il entre le CPT de Ouarzazate et le Conseil Régional du Tourisme ?

ZB - Pas grand-chose finalement car le CRT est surtout occupé par Agadir. Nous avons cependant œuvré à l’élaboration du Contrat Programme Régional 2020.

Almaouja.com - Quelle relation avec les CPT des autres provinces de la région Sud Est ?

ZB - Les relations ne sont pas très fortes. Nous avons apporté un soutien à la création du CPT d'Errachidia et nous parvenons à coopérer quelque peu avec les CPT de Zagora et de Tinghir. Nous espérons cependant un regroupement des CPT de la nouvelle région touristique "Atlas et vallées" créée dans le cadre du nouveau programme national 2020 et qui concerne aujourd'hui 9 provinces.

Accompagner la relance du secteur depuis 2011 et la renforcer pour 2013

Almaouja.com - Les problèmes d'investissement étant loin d'être résolus, l'impact de l'animation sur le tourisme restant pour l’instant limité, la promotion étant là encore balbutiante, comment, au bout du compte, sentez-vous l'année à venir ?

En principe, 2013 devrait être encore une année de crise. Les établissements hôteliers restent en crise et nous attendons la mise en œuvre de solutions durables. Nous espérons que les investisseurs ou les organismes financiers comme le CIH puissent s’impliquer concrètement et accompagner la relance du secteur. Le tourisme reste avec un potentiel toujours important. La baisse a été importante depuis 2006 mais depuis 2011, nous pouvons constater une relance, timide mais certaine. Nous sommes là pour accompagner cette relance et la renforcer.

Almaouja.com - Qu'en est-il du problème de désenclavement de Ouarzazate ? Pourquoi une absence de vols low cost, pourquoi la Royal Air Maroc maintient-elle des vols aussi chers ?

Nous avons eu récemment une réunion avec des responsables de l'Office National Marocain du Tourisme afin d'élaborer la vision 2014 – 2020 et nous avons bien évidemment pointé le frein du transport aérien. A ce jour, nous avons 3 vols internationaux en haute saison. Nous savons que tous nos efforts ne porteront de réels fruits que si nous parvenons à 138 rotations par semaine dont un nombre important de vols low cost. C'est notre objectif. Nous allons mettre toutes nos forces pour atteindre ce niveau. Notre province est dorénavant intégré dans la zone « Atlas et Vallée » selon le nouveau découpage du ministère du Tourisme. Cette nouvelle zone regroupe 9 provinces. Notre stratégie est donc de mobiliser les élus, députés de toutes ces 9 provinces pour parvenir à faire vivre un plaidoyer commun et solide comme nous l'avons fait jadis avec le tunnel.

Sur le dossier du tunnel sous Tichka, nous prévoyons de nous joindre à une réunion de sensibilisation à la Chambre des conseillers à Rabat en février 2013. L’objectif est d’impliquer dans une discussion tous les ministères concernés (Equipement, Tourisme, Mines, Agriculture, Communication), des experts étrangers compétents en matière de tunnel et les responsables des 4 régions concernées.

Almaouja.com - Comment se passe la coopération avec les professionnels du tourisme ?

Nous cherchons à répondre à leurs attentes et il y a eu d’importants changements dans la manière de faire. Nous menons fréquemment des enquêtes auprès des professionnels pour diagnostiquer la situation de leur secteur d’activité. Il ressort de toutes ces études qu’en plus des grands problèmes liés à l’investissement, aux difficultés financières et à l’enclavement, le secteur tourisme souffre aussi de la qualité des prestations qui ne répond plus assez aux attentes des visiteurs et que d’importants problèmes de désorganisation du secteur se font sentir.

Notre feuille de route pour 2013 est claire. La mise à jour du diagnostic sur le secteur tourisme va nous permettre prochainement lors d'une importante réunion en présence des représentants des ministères du tourisme, des transports, des finances et du travail d'exposer nos attentes pour des solutions concrètes vis à vis de quatre dossiers majeurs : la Royal Air Maroc, les impôts, le CIH et la CNSS. Enfin, il est prévu la tenue à Agadir d'une réunion extraordinaire pour trouver là encore des solutions concrètes aux problèmes qui touchent toute la région Souss Massa Draa.

A découvrir

Lettre ouverte de professionnels du tourisme de Ouarzazate

رسالة مفتوحة من مهنيي قطاع السياحة بورزازات

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :