Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

tribune libre

Ouarzazate est malade de ses élites

  • Écrit par Eric Anglade

La récente déclaration du Ministre de l'Intérieur proposant la ville d'Errachidia comme capitale de la future et nouvelle région Draa Tafilalet a eut l'effet d'une douche froide sur les élites de Ouarzazate.

Selon eux, car ce sont dans l'immense majorité des hommes, Ouarzazate d'évidence se doit d'être la cité de tête et réunis en urgence à la municipalité, ses représentants se sont soudainement réveillés pour exprimer leur amour contrit pour Ouarzazate devenue la belle qu'il faut, face à l'outrage, défendre jusqu'à Rabat. Les 3 députés du territoire se sont eux aussi réunis pour mettre en branle la riposte et s'en aller de concert jusqu'au Premier Ministre plaider la cause de cette prédisposition naturelle de Ouarzazate à être capitale.

Qu'en est-il vraiment de cette prédisposition ?

Ouarzazate a certes un nom magique que toute agence de communication aurait aimé imaginer. Ouarzazate certes accueille le projet solaire marocain avec la centrale Noor que toute autre ville dans le monde désireuse de se donner une image écologique aurait rêvé d'avoir. Ouarzazate est certes géographiquement la porte d'un territoire qui jadis se faisait appelé le "Triangle d'Or" et regorge de trésors culturels et naturels.

Que vaut vraiment Ouarzazate ?

Mais qu'est-ce que pèse Ouarzazate en réalité dans le corps du Maroc ? Qu'est-ce que cette ville vaut dans l'aventure d'un peuple qui se construit son destin ? Et que rayonne la cité dans ses alentours ?

Toutes ces questions mériteraient un long temps de réflexion et de débat mais constater qu'en effet Ouarzazate, et en dépit de tous ces atouts, ne s'impose pas comme le centre administratif d'une nouvelle région au Maroc repose sur la seule observation des faits, et n'apporte que tristesse.

Ouarzazate, depuis le lancement du programme de régionalisation avancée, n'a rien fait pour porter sa candidature et il est surement trop tard. Aucun lobbying ne s'est jamais mis en place et c'est maintenant que les députés se réunissent, pour la première fois depuis leur élection, pour parler ensemble et d'une même voix au gouvernement.

La Fondation du Grand Ouarzazate n'a rien fait depuis sa création à l'image de son nom. La ville n'a aucune présence sur le web et passer du temps à Ouarzazate relève de l'audace car l'ennui est communément admise comme la principale tare de la cité, la politique culturelle locale se résumant à la pratique des attroupements, à savoir des festivals, annoncés tous quelques semaines à l'avance, plus quelque rallies, caravanes et autres festivités en passage éclair.

Certains élus du conseil régional sur Agadir ne savent même pas qu'existe à Ouarzazate une faculté celle ci n'ayant pas de site internet et son campus ressemble à s'y méprendre à l'air qu'a la ville, à savoir sec comme une trique.

Résumons la situation.

Le musée de la biodiversité : jamais ouvert depuis des années. Le musée des minéraux : jamais terminé. Le parc de détente à la sortie de Ouarzazate : jamais terminé. Le nouveau centre culturel : à moitié peint depuis plus d'un an, et vide. Le nouveau zoo : encore en chantier. Le nouveau souk détruit par l'incendie : il ressemble à l'ancien. Le centre ville : pas une librairie, pas un endroit pour voir du théâtre ou pour écouter des musiciens, pas un kiosque de journaux internationaux, pas de salle de cinéma, pas de site web municipal, pas de café où on boit autre chose que du café, pas de plan de la ville, pas de panneau d'information municipale, pas de signalisation pour les touristes, pas de point d'information touristique digne de ce nom, pas d'animation permanente sur les places centrales, pas de lieu où s'échangent les idées, ou se débattent les projets etc ... et pas d'ombre.

Oui, Ouarzazate ne rayonne pas, ni à l'intérieur et ni à l'extérieur, et ce n'est pas incompréhensible.

Le temps du bilan est arrivé et plus personne ne pourra se cacher derrière les mots

A l'orée du renouvellement des mandats de gestion du collectif, celui du Conseil Provincial du Tourisme et celui du Conseil municipal, il ne reste qu'à espérer que le vœu du Roi Mohammed VI soit respecté et qu'il soit procédé au grand jour au bilan de ce qui a été fait et qu'il soit établi projet clair et transparent de ce qui pourrait être fait, afin que les habitants et professionnels du tourisme, tous citoyens, votent et ainsi prennent leur avenir en main.

Car en vérité, être ou ne pas être capitale administrative d'une région importe peu et Ouarzazate devra quoi qu'il arrive se gérer, grandir et prospérer ou alors péricliter.

Almaouja.com va prochainement donner la parole à quelques unes de ces forces vives qui proposent justement du projet, et du neuf, pour Ouarzazate, arguant de l'idée qu'à notre époque la gestion d'un territoire régional se devait d'être multipolaire et non plus pyramidale.

L'avenir de Ouarzazate est encore rose car il reste à écrire.

Encore faudrait-il que les élites non seulement se réveillent mais surtout se renouvèlent pour vraiment assumer le chantier de modernité qui attend Ouarzazate et encore faudrait-il que les investissements financiers se mobilisent pour la mise en place à Ouarzazate non seulement d'une politique culturelle durable, c'est à dire autre que basée sur l'éphémère, mais aussi et surtout la mise en place d'une économie culturelle, seule et unique terreau qui permettra l'émergence et l'épanouissement de l'excellence au sein de vraies forces vives de Ouarzazate : sa jeunesse.

L'aventure régionale ne fait que commencer pour le Maroc et il s'agit en théorie d'une révolution majeure pour le pays et sa société car le "Maroc des régions" pourrait élaborer un modèle valable pour de nombreux pays dans le monde.

Ouarzazate doit trouver sa place dans ce concert des territoires, le but n'étant pas d'être le numéro un mais d'exprimer sa vraie qualité et de la faire rayonner.

 

Voir tous les articles "Tribune libre"

A découvrir

apiculteur-indexLe discours du Roi devrait résonner jusqu'en Israël, et plus encore ...

يجب أن يتردد صدى خطاب الملك حتى إسرائيل و أبعد من ذلك...

Lettre ouverte de professionnels du tourisme de Ouarzazate

رسالة مفتوحة من مهنيي قطاع السياحة بورزازات

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :