Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

tribune libre

Le tourisme à Ouarzazate est face au défi de son excellence

  • Écrit par Eric Anglade

Ouarzazate vue depuis la maison d'hôte Dar Daïf par Jean Pierre Datcharry

Ouarzazate vue depuis la maison d'hôtes Dar Daïf

Plus d'un mois après le difficile renouvellement des instances dirigeantes du Conseil Provincial du Tourisme de Ouarzazate, la présence conjointe du Ministre du tourisme, M. Lahcen Haddad, de M. Abderrafie Zouiten, directeur général de l'Office marocain du tourisme (ONMT), et de M. Mohamed El Moudene, Vice président du Conseil Régional Souss Massa Drâa semblait indiquer que quelque chose d'important état en train de se passer à Ouarzazate.

Ces trois hautes personnalités publiques ainsi que leurs collaborateurs étaient venus assister ce samedi 13 décembre 2014 à une opération promotionnelle menée par le media Tourismapost.com et intitulée "Ouarzazate, la consécration". Ils ont profité de leur séjour pour rencontrer les professionnels du tourisme et leur délivrer un message fort.

Cet événement avait sans aucun doute sa raison d'être pour ses organisateurs et Ouarzazate tout comme de nombreuses autres villes a raison d'investir dans des publi-reportages ou des opérations de marketing sur son nom et ses atouts. Mais il y avait cependant quelque chose d'étrange à voir l'équipe Ouarzazate célébrer la victoire alors que le match ne fait que commencer.

Cette autocélébration aura peut être servi à dynamiser les responsables locaux du tourisme mais cela ne transformera pas la réalité économique vécue par les professionnels et qui pour l'instant n'a rien à voir avec une consécration de Ouarzazate comme destination touristique.

Au demeurant, le sondage réalisé par Tourismapost via 20 849 votes depuis 49 pays ne témoigne pas de l'avis des touristes vis à vis de Ouarzazate et personne ne sait d'ailleurs si ce sont des touristes qui ont participé au vote. Les responsables du tourisme à Ouarzazate aiment à afficher les taux de remplissage des hôtels ou des avions comme preuve de la bonne tenue du secteur mais ils ne font pas la part entre les venues liées au tourisme et celle liées au cinéma, fort heureusement en pleine croissance depuis ces derniers mois, ou bien au chantier de la centrale Noor.

La réalité pour le tourisme est toute autre

Leconomiste.com publiait ce 11 décembre un article qui expliquait que les TO français (tour opérateur) ont perdu 15 % de leur clientèle sur le Maroc entre mai et octobre 2014 et que le recul est de 12 % sur toute l'année touristique. Certes, il n'y a pas que les français à venir au Maroc, mais une rapide enquête auprès des professionnels de Ouarzazate semble montrer que depuis septembre 2014 la baisse du nombre de séjour dépasse les 50 %. Quid.ma a en outre publié hier un article indiquant qu'au niveau national, la barre des 10 millions de touristes serait à peine atteinte en 2014.

Parler ainsi de consécration pour Ouarzazate relève de la méthode Coué qui ne sert ni le territoire ni ses populations. Ce n'est pas cela qui fera venir le touriste, et encore moins le fera revenir. Le taux de retour sur place, tel un mistigri que l'on refuse de regarder en face, démontre au contraire que l'enclavement géographique n'est pas que le seul problème qui pèse sur Ouarzazate mais qu'il y a aussi un problème sur la qualité de la prestation touristique.

M. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme à OuarzazateCe n'est un mystère pour personne mais tout reste à faire à Ouarzazate et le Ministre du Tourisme l'a très bien compris puisque l'énoncé de ses priorités d'actions pour le tourisme à Ouarzazate résonne clairement comme la feuille de route d'un nouveau départ et d'une nouvelle mobilisation.

Relancer les investissements, sauver ce qui peut l'être des nombreux établissements hôteliers en redressement judiciaire, multiplier les liaisons directes et low-cost avec des villes d'Europe, mettre en valeur les richesses naturelles de la région, construire une promotion moderne de Ouarzazate.

Le tourisme comme moteur de la construction régionale

Le Ministre a placé la barre haute et a appelé à la mobilisation de tous les professionnels. Et c'est tant mieux car les enjeux sont de taille : d'une part il s'agit de l'économie des territoires et des populations d'une nouvelle région au Maroc et d'autre part le tourisme est la locomotive idéale pour cette construction régionale.

C'est pourquoi les Conseils Provinciaux du Tourisme concernés, de Ouarzazate, Tinghir, Zagora et Errachidia, devraient ainsi sans tarder oeuvrer ensemble à l'élaboration et la mise en oeuvre d'un marketing commun car ensemble, ils seront plus forts que seuls, chacun dans leur coin.

Et c'est pourquoi le Ministère devrait reconnaitre que la région Atlas et Vallées ne peut plus être pensée à partir de seules généralités mais qu'il convient de soutenir l'affirmation, l'organisation et la promotion de la diversité de son offre touristique. Ici, et c'est la vraie richesse de la région Sud Est du Maroc, il y a en a pour tout le monde : depuis ceux qui aiment voler en planeur, à ceux qui pratiquent le trek, sur neige, en montagne, oasis ou désert, ceux qui sont fascinés par l'amazighité du Maroc, ceux qui se délectent de l'artisanat d'art ... jusqu'à ceux qui aiment la terre et la nature, férus d'architecture, en recherche de paix, pour se reposer comme se guérir.

Ouarzazate a de nombreux atouts pour devenir la ville phare de cette grande et belle région et de son économie touristique. Aujourd'hui en chantier, elle se transformera jour après jour en une cité vivante et moderne.

Tendre la main aux touristes et leur tenir un langage de vérité

Mais l'ampleur du défi qui fait face à Ouarzazate devrait amener ses responsables à assumer que la vérité est le meilleur des alliés pour accéder à l'excellence : la vérité sur les forces, la vérité sur les faiblesses, la vérité sur le chemin.

Aujourd'hui, et alors que le challenge a déjà commencé au sein de la compétition mondiale, Ouarzazate devrait tendre la main aux touristes et leur demander, en toute vérité, ce qui va et ce qui ne va pas. Un sondage, scientifique et non pas marketing, mené avec des experts confirmés et le savoir faire de la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate, diligenté dans l'aéroport de Ouarzazate et auprès de tous les établissements d'hébergement comme sur le web, permettrait de connaitre leur avis pour ainsi faire évoluer les stratégies et les pratiques dans les bonnes directions. Un tel sondage aurait l'immense avantage de placer le touriste au rang de partenaire et permettrait alors l'établissement d'une confiance durable.

Réjouissons nous que près de 20.000 terriens aiment la région Atlas et Vallées et soyons même certains qu'ils sont en réalité des millions mais admettons que la consécration viendra pour Ouarzazate le jour où elle sera aux yeux du monde la vitrine et la porte de tous les trésors de ce vaste territoire régional, source du Maroc.

Ce défi est devant elle, il reste à gagner. Mais que Ouarzazate se rassure et affronte sans peur les étapes car désormais, elle n'est plus seule.

 

A découvrir : Le printemps de Ouarzazate viendra un jour

 

Voir tous les articles "Tribune libre"

A découvrir

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :