Menu

Sur la vague du nouveau Maroc

tribune libre

Pluton, la planète qui nous montre son coeur

  • Écrit par Eric Anglade

La planète Pluton - Nasa 2015

Une fois encore, peu d'écho aura été donné au Maroc à ce nouvel exploit de notre humanité en ce 14 juillet 2015 et une fois de plus peu de regards auront eu l'audace de se relever et de viser loin dans le ciel, peu de coeurs auront osé imaginer ce qui existe tout au bout de notre système solaire, là où encore nous pouvons nous dire chez nous, là où encore il y a du plein, de la quantité, juste avant ce grande vide, cet immense néant qui nous sépare d'une autre maison céleste, d'une autre étoile, d'un autre système solaire.

Pour la première fois, l'oeil humain voit Pluton et son environnement quasi face à face. Et ce visage alors inconnu qui se dévoile enfin a de quoi nous émouvoir. Déjà la légende s'écrit et il restera en mémoire que la première image, subliminale, que de nombreux spectateurs auront reconnue à la surface de Pluton, et bien ce sera cette étrange forme de coeur, couleur de nacre, dans l'hémisphère Sud de l'astre.

Découverte en 1930 par l'astronome américain Clyde Tombaugh, Pluton a tout d'abord été classée comme une planète, soit la 9ème de notre système solaire, mais elle a finalement été rétrogradée au rang de "planète naine" en 2006 par une décision de l'Union astronomique Internationale sous l'argument principal qu'une planète se doit d'avoir fait le ménage sur son orbite, or plusieurs autres astres circulent sur la même orbite que Pluton. Donc Pluton n'est pas une planète ; définition qui aujourd'hui devient au demeurant de plus en plus controversée car des planètes circulant dans l'espace sans orbiter autour d'une étoile ont depuis été découvertes. 

C'est pourtant cette même année 2006, et avant ce changement de statut, que la Nasa, l'agence spatiale américaine, lançait une sonde du nom de New Horizons dans l'intention d'aller voir de plus près, et pour la première fois, cette zone extrême de notre système solaire, tout après Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, aux abords de cet immense et méconnu anneau où résident d'innombrables astres rocheux et glacés, la ceinture de Kuiper.

La planète Jupiter et son satellite Io - Nasa 2015Peu de temps après son lancement, la sonde a frolé l'immense planète Jupiter le 28 février 2007 et nous a renvoyé un magnifique cliché où l'on peut admirer l'aspect marbré de l'atmosphère jupitérien et distinguer Io, une de ses quatre lunes. Ce rapprochement avait été organisé afin de donner à la sonde New Horizons un peu plus de vitesse (4km/seconde de plus) grâce au champ gravitationnel de la plus massive de nos soeurs planétaires. Jupiter, pour ceux qui ne l'aurait pas su, c'est ce point lumineux qui exceptionnellement brillait à l'Ouest du Maroc et de tout l'hémisphère Nord, tout du long du ramadan 2015, juste après le coucher du soleil, alors en conjonction avec Vénus, première à éclairer la nuit, et ainsi rejointe en cette année singulière par le plus rayonnant de notre système.

Les planètes Vénus et Jupiter en juillet 2015

Et c'est ce 14 juillet 2015 donc, après un voyage de 9 années et 6,4 milliards de kilomètres.parcourus, que la sonde New Horizons s'est trouvée à une distance minimale de 11 095 km de Pluton, soit moins que le diamètre de notre Terre.

Un nouvel exploit de la précision

Une fois de plus, les équipes de la NASA auront réalisé un exploit, celui de la précision, comme ce fut le cas avec la sonde Rosetta de l'Agence Spatiale Européenne et son robot Philae qui s'est posé en novembre 2014 sur la comète Tchouri alors en plein vol. Aujourd'hui, il a fallu viser le point de passage de la sonde New Horizons au plus près de Pluton à une vitesse jamais atteinte de près de 49 000 km/h. Il faut savoir que Pluton fait le tour du soleil en 248 ans ce qui, depuis sa découverte en 1930, ne l'a fait avancer que du quart de son annuel périple : depuis son dévoilement par les yeux des terriens, c'est le printemps sur Pluton qui n'en est qu'à son joli mois d'avril.

Une fois encore, le suspense aura été au rendez-vous et avec les ingrédients du plus haletant des scénarii. Après une longue mise en sommeil, l'ordinateur de la sonde n'a pas pu redémarrer alors que le point de rendez vous avec Pluton se trouvait à 7 jours. Les opérateurs de la Nasa ont du grandement angoisser et après avoir tenté de relancer le système, ils se sont aperçus que l'ordinateur de secours lui fonctionnait à merveille et qu'il avait repris la main sans plus attendre.

Les scientifiques savaient déjà que Pluton est composée de roche et de glace de méthane, ainsi que de glace d’eau. Son diamètre était supposé être d’environ les deux tiers de celui de la Lune. Désormais, ils, et nous tous avec, allons en savoir plus. D'ores et déjà, il est confirmé que Pluton est plus grande que prévu avec un diamètre de 2.370 km. Ce point indique, selon la Nasa, une présence de glace plus importante. Les mois à venir vont encore nous rèvéler de nombreux éléments puisque l'ensemble des données ne seront transmises jusqu'à la Terre que très lentement (il faut près de 4 heures pour qu'un signal transmis par la sonde atteigne la Terre).

Les planètes naines Pluton et Charon - Nasa

Entre temps, New Horizons poursuit son voyage sur sa lancée. Il était prévu qu'elle ne ferait que passer près de Pluton tant la vitesse de son déplacement et sa petitesse (500 kg) ne permettaient aucun freinage et donc aucune mise en orbite autour de la planète. Après avoir observé l'autre planète naine Charon, quasi jumelle de Pluton et voisine inséparable, la sonde va continuer en ligne droite et pénètrer dans la ceinture de Kuiper, ce monde inconnu. A l'inverse des sondes Voyager qui ont déjà atteint ce point et peut-être même ont quitté déjà notre système solaire, les yeux de New Horizons sont grand ouverts et verront ce qui est là-bas.

L'oeil de l'humanité poursuit son voyage

L'oeil de l'humanité poursuit son voyage. Ici il n'y plus de bataille ni prière pour la fortune ou le pouvoir, il n'y a qu'une seule passion, celle qui nous fait découvrir et ressentir ce en qui nous avons résidence, et donc existence : notre système solaire.

Ici et dans ce geste précieux où se déploie le génie de l'humain, il n'y a plus de querelles entre peuples ni chamailles entre dogmes ou credo, il n'y a qu'une seule raison, celle qui nous fait comprendre que notre planète Terre est une parmi un ensemble, une parmi une famille de planètes regroupées autour d'un soleil.

Abel et Caïn sont main dans la main, ils ont enfin relevé la tête au ciel, leur mauvais rêve semble s'évanouir car soudain leurs yeux embués s'emmerveillent ensemble face à la beauté, et au sacré, de ce qui est.

 

En savoir plus

- Le site de la Nasa

- Les images de Pluton à travers l’histoire

 

Voir tous les articles "Tribune libre"

Soutenir almaouja.com

A découvrir

 

Pour contacter la rédaction : notre formulaire en ligne

 

Sur le web

Suivez
almaouja
La page facebook d'almaouja.com
Abonnez vous à la newsletter almaouja
Combien de jours dans la semaine ?
Nom :
Email :